Robert Ménard en Ukraine : "Poutine découvre qu’il y a un peuple ukrainien"

Robert Ménard, maire de Béziers, était en direct de Tchortkiv, dans l'ouest de l'Ukraine, sur l'antenne de Sud Radio.

Robert Ménard
Robert Ménard s'est rendu dans l'ouest de l'Ukraine. (Pascal Guyot / AFP)

Robert Ménard a décidé de se rendre à Tchortkiv en Ukraine, ville jumelée avec Béziers depuis quelques semaines lors d’un conseil municipal extraordinaire.

Ukraine : un besoin de solidarité effective

"C’est dans le sud-ouest de l’Ukraine, une petite ville de 30.000 habitants qui vit beaucoup de l’industrie textile et de la fabrication de chocolat, explique le maire de Béziers. Elle est jumelée avec Béziers. Nous avons déjà envoyé six semi-remorques de denrées diverses, de médicaments. On apporte encore un certain nombre de choses aujourd’hui. Nous avons aussi accueilli 256 réfugiés à Béziers."

"La solidarité à distance, c’est bien, mais ils ont besoin de solidarité effective, souligne-t-il. Le maire est venu nous chercher à la frontière. Ils ont besoin qu’on leur dise qu’on est avec eux. Il y a des bombardements non loin, sur la voie ferrée permettant d’amener aux garnisons militaires le matériel venu de l’Occident."

 

"Une barrière entre monsieur Poutine et l’Europe"

"Je suis venu en voiture jusqu’à la frontière. Tout étant bloqué, on l’a passée à pied. Ici, il n’y a pas eu de troupes russes, mais des bombardements sur Lviv, la grande ville à côté, explique Robert Ménard. Officiellement sur des objectif militaires, mais quand vous bombardez, vous pouvez les rater. Il y a des checkpoints à l’entrée de toutes les villes, un couvre-feu à partir de 10 heures du soir. Des gens dorment dans leur voiture au niveau des stations, l’essence étant rationnée à 10 litres par véhicule."

"Les Ukrainiens ont la certitude d’être une barrière entre monsieur Poutine et l’Europe, qui défend nos libertés, décrypte le maire de Béziers. Parfois, on se gargarise de mots, mais ils nous défendent, nous." Qu’en dit le maire de Tchortkiv ? "On a parlé beaucoup avec lui de Marioupol, qui sont devenus les héros de ce peuple. Ils incarnent la résistance. Ils ont conscience du côté déséquilibré, 2.000 contre toute l’armée russe. Les Ukrainiens incarnent tout ce que Poutine a toujours sous-estimé. Il a toujours pensé que l'Ukraine et son peuple n'existaient pas. Mais la résistance est là. Poutine découvre qu’il y a un peuple ukrainien qui n’entend pas se laisser faire."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !