Révolte en Iran : "Le courage des femmes a toujours été là"

Entre réseaux sociaux et démocratisation du smartphone, les images de la révolte des femmes en Iran ont fait le tour du monde.

iran
La révolte des femmes iranienne vue dans le monde entier.

La révolte des femmes gronde en Iran. Tout est parti de la mort de Mahsa Amini, jeune Iranienne de 22 ans morte trois jours après avoir été arrêtée par la police des mœurs pour avoir, paraît-il, mal porté son voile.

"Le courage des femmes n'a pas changé"

En effet, depuis de nombreuses années, le pouvoir impose le port du hijab, le voile islamique. La république islamique impose le strict respect de la charia. "Les images que l’on peut voir sur les réseaux sociaux sont exactement ce qui se passe, heure par heure", minute par minute, explique Sarah Doraghi, journaliste, auteure, et lauréate du Prix international de la laïcité, au nom de toutes les femmes iraniennes.

"La différence avec la révolte de 2009 est que les gens pouvaient éventuellement communiquer via Twitter mais ne réalisaient pas à quoi pouvaient ressembler ces cris de désespoir, explique-t-elle. Ce courage des femmes, il n’a pas changé, il a toujours été là. Seulement, via les réseaux sociaux, Tik Tok, Instagram, les gens ont vu ces images de violence. Le smartphone n’est plus un objet de luxe. Avoir Internet n’est pas réservé aux riches. Tout le monde a un téléphone qui filme, dans la rue, depuis un étage d’immeuble. Ces vidéos deviennent virales."

 

Iran : le voile cache plus que la tête des femmes

"La République islamique, le gouvernement ne peuvent pas dire qu’ils racontent n’importe quoi, explique Sarah Doraghi. Même en coupant Internet, c’est trop tard, les images sont sorties." Est-ce plus difficile de savoir ce qui se passe en Iran ? "Les jeunes sont malins et trouvent toujours un moyen de sortir des images. Comme on peut vous localiser avec la puce, ils sortent dans la rue sans, juste avec le téléphone pour faire des vidéos. Tous les gens qui ont le Wi-Fi enlèvent les codes pour permettre de trouver une minute de connexion avant que cela recoupe."

Quelles sont les conditions de vie des femmes en Iran ? "C’est terrible depuis 43 ans. On parle toujours de droits de l’homme. Je pensais qu'ils comprenaient aussi ceux de la femme. Mais apparemment ce n’est pas évident. En Iran, les femmes ont le droit de faire des études, de conduire. Mais elles sont opprimées, violentées. C’est un harcèlement, des violences subies tous les jours. En fait ce voile cache beaucoup plus que la tête des femmes." Pourtant, en France, de plus en plus de jeunes et de femmes portent le voile. "Ici, on parle de liberté de porter le voile. En Iran, des femmes risquent leur vie pour être libres de le porter ou pas, rappelle Sarah Doraghi. Il y a un vrai souci sur la définition de la liberté. Je pense que c’est insupportable d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit. En tant que franco-iranienne, ça me révolte. C’est précisément ce que l’on a fui, ce n’est pas pour le retrouver en France."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !