Pourquoi la Chine s'intéresse-t-elle à la Nouvelle-Calédonie ?

Pourquoi la Chine s'intéresse-t-elle tant à la question de l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie ? Décryptage.

Nouvelle-Calédonie
Une femme vote le 12 décembre 2021 à Nouméa pour le 3e référendum sur l'indépendance en Nouvelle-Calédonie.(Theo Rouby - AFP)

Le non l’a emporté lors du troisième et dernier référendum sur l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie. La question de l’indépendance est-elle définitivement réglée pour l’archipel français du Pacifique ?

En Nouvelle-Calédonie, il y a "Deux communautés profondément différentes"

"Non, probablement pas, estime Hugues Edeline, chercheur associé à l’Institut Thomas-More et vice-président de l’Institut culturel et géopolitique Jacques Cartier. Deux communautés profondément différentes cohabitent. Il faudra d’abord trouver des moyens pour créer des relations entre elles." Les indépendantistes ayant boycotté ce référendum, "les discussions vont être compliquées. Mais je pense que les loyalistes et beaucoup de Kanaks souhaitent vivre en bonne harmonie."

Quid de l’influence chinoise et de son intérêt pour la Nouvelle-Calédonie ? "La Chine, au début du XIXe siècle, était la plus grande puissance économique au monde. Elle s’est effondrée petit à petit pour tomber au plus bas à l’époque de Mao. C’est grâce à Deng Xiao Ping, en 1978, que la Chine s’est ouverte au monde par le commerce, essentiellement maritime."

"La France joue un faible rôle, mais est présente"

Depuis 2013, Xi Jin Ping a lancé les nouvelles routes de la Soie maritimes. "La Chine a besoin d’un accès à la mer. Or, son accès est contraint du fait d’une ligne d’îles qui longent ses côtes, décrypte l'auteur d’une tribune "La Chine convoite la Nouvelle-Calédonie" parue le 2 décembre dernier dans le Figarovox. Elle a très peur que l’on puisse la bloquer. Elle a créé une marine de guerre la plus importante en nombre, devant celle des États-Unis."

La France ne pourrait-elle pas avoir sa place dans le dispositif créé face à la Chine par les Américains, les Britanniques et les Australiens ? "Si, mais ils se méfient toujours de nous, juge cet ancien commandant de sous-marin d’attaque. Ils ont fait dans cette zone une alliance militaire. Mais elle existait déjà en matière de renseignement. Ils ont l’habitude de travailler ensemble. Ils se méfient d’une France qui s’en va et revient. La France joue un faible rôle, mais est présente. Même sans avoir des forces importantes, nous sommes un rempart éventuel contre la Chine. La Nouvelle-Calédonie serait une base parfaite pour la marine chinoise. Comme elle l’a été pour la marine américaine durant la guerre du Pacifique."

Hugues Edeline, chercheur associé à l’Institut Thomas-More, vice-président de l’Institut culturel et géopolitique Jacques Cartier, était interviewé dans "Sud Radio vous explique" sur Sud Radio le 13 décembre 2021. "Sud Radio vous explique" est diffusée tous les jours à 7h45 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Benjamin Glaise.

Retrouvez l'émission Sud Radio vous explique tous les jours dans la matinale animée par Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !