single.php

Philippines : Duterte demande aux États-Unis de restituer trois cloches d’église

Par Benjamin Jeanjean

Le sulfureux président philippin Rodrigo Duterte a une nouvelle fois pris à partie les États-Unis, mettant l’accent sur un point de contentieux entre les deux pays depuis… 1901.

Rodrigo Duterte, président des Philippines (©NOEL CELIS - AFP)

Depuis son arrivée au pouvoir, le président philippin Rodrigo Duterte multiplie les sorties fracassantes dans la presse, autant sur le plan de sa politique intérieure que sur la scène internationale. Après avoir déjà invectivé le pape François ou encore Barack Obama, l’ancien maire de la ville de Davao joue désormais à fond la fibre nationaliste, dans un pays traditionnellement allié des États-Unis mais qui semble se rapprocher davantage de la Chine et de la Russie ces derniers temps.

Des cloches symboles de la répression américaine de 1901 aux Philippines

Ainsi, il a exigé ce mardi que les États-Unis restituent trois cloches d'église emportées comme trophée par l'armée américaine en 1901. Ces cloches avaient été prises dans l'église catholique de Balangiga le 28 septembre 1901, dans l'île de Samar, pendant une expédition punitive de l'armée américaine contre des rebelles philippins qui avaient tué 34 soldats dans la ville un mois plus tôt. Deux de ces cloches se trouvent aujourd'hui dans le Wyoming, dans un mémorial pour les soldats américains tombés au champ d'honneur, la troisième étant, elle, dans une base militaire américaine en Corée du Sud.

"Rendez-nous ces cloches, elles appartiennent aux Philippines"

"Rendez-nous ces cloches de Balangiga. Elles ne sont pas à vous. Elles sont à nous. Elles appartiennent aux Philippines. Elles font partie de notre patrimoine national. Ces cloches constituent le souvenir de l'héroïsme de nos ancêtres qui ont résisté aux colonisateurs américains et ont sacrifié leurs vies pour cela", a déclaré Rodrigo Duterte lors d’une allocution publique. De son côté, la porte-parole de l'ambassade des États-Unis aux Philippines, Molly Koscina, s’est voulue prudente. "Nous sommes conscients que les cloches de Balangiga ont une signification profonde pour beaucoup de gens, à la fois aux Etats-Unis et aux Philippines. Nous continuerons à travailler avec nos partenaires philippins pour trouver une solution", a-t-elle expliqué dans un email à l'AFP.

En 1998, le président philippin de l'époque, Fidel Ramos, avait vainement tenté de récupérer les cloches au cours d'une visite à Washington. Colonie espagnole depuis le XVIe siècle, les Philippines avaient été vendues aux États-Unis en 1898 à l'issue de la guerre hispano-américaine. Le pays est devenu indépendant en 1946.

(Avec AFP)

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/