Les Américains affirment avoir tué le nouveau chef de l'EI en Afghanistan

Les Américains affirment avoir tué le nouveau chef de l'EI en Afghanistan
Base militaire américaine en Afghanistan (Photo d'illustration) © STR / AFP

Les Américains ont affirmé vendredi avoir tué le nouveau chef de l'EI en Afghanistan, lors d'un bombardement survenu en début de semaine.

Le Pentagone a annoncé ce vendredi que l'armée américaine avait tué le nouveau chef du groupe État islamique en Afghanistan, lors d'un bombardement effectué quelques jours plus tôt dans la province de Kunar, à l'Est du pays.

"Les forces américaines ont tué Abou Sayed" dans une "frappe menée sur le quartier général du groupe" jihadiste le 11 juillet, a ainsi indiqué dans un communiqué la porte-parole du ministère américain de la Défense, Dana White. La mort du néo-leader de l'entité EI-Khorasan, nom que porte la branche afghane de l'EI, intervient seulement trois mois après celle, dans des circonstances similaires, de son prédécesseur Abdul Hasib. L'opération "a également tué d'autres membres" de l'organisation et "va considérablement perturber les objectifs du groupe terroriste d'intensifier sa présence en Afghanistan", précise le communiqué.

Depuis plusieurs semaines, les États-Unis ont décidé d'intensifier leur lutte contre l'EI en Afghanistan, avec l'objectif d'annihiler l'influence jihadiste dans le pays afin d'éviter que ce dernier ne devienne une solution de repli pour l'organisation terroriste, qui marque le pas dans la zone irako-syrienne. En avril dernier, l'armée avait ainsi tué 36 combattants jihadistes dans la province de Nangarhar et anéanti tout un système de réseaux et de tunnels lors d'un raid, au cours duquel la fameuse "mère de toutes les bombes" - dont la puissance de feu est supérieure à tous les engins explosifs au monde à l'exception de la bombe nucléaire - avait été larguée sur des grottes.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio