Le dissident chinois Liu Xiaobo est mort à l'âge de 61 ans

Le dissident chinois Liu Xiaobo est mort à l'âge de 61 ans
Liu Xiaobo, prix Nobel de la Paix 2010 © JUNGE, HEIKO / SCANPIX NORWAY / AFP

Les autorités chinoises ont annoncé ce jeudi la mort du dissident Liu Xiaobo. Le prix Nobel de la paix 2010 était âgé de 61 ans.

On le savait très affaibli et condamné, le dissident chinois Liu Xiaobo s'est éteint ce jeudi à l'âge de 61 ans, ont annoncé les autorités de la province du Liaoning, où le prix Nobel de la paix 2010 était hospitalisé.

Premier prix Nobel de la paix à mourir en captivité depuis 1938

Ex-leader du mouvement de Tian'anmen - du nom de la célèbre place d'où partirent les manifestations étudiantes et pro-démocratiques en 1989 - cet écrivain et professeur de littérature, né en 1955, avait assisté impuissant à la répression terrible menée cette année là par les autorités. Peu à peu, il était devenu l'un des symboles de la lutte contre le régime communiste, à travers notamment son activisme au sein de l'Independent Chinese PEN Center, qu'il a dirigé de 2003 à 2007.

Placé en détention en 2008 puis définitivement condamné pour subversion le 25 décembre 2009 (en raison de sa participation au manifeste de la Charte 08 qui prônait notamment la tenue d'élections libres), son aura avait dépassé le simple cadre de son pays et en avait fait l'un des défenseurs des libertés les plus connus, au point que la communauté internationale avait à plusieurs reprises demandé sa libération à Pékin. Lauréat du prix Nobel de la paix en 2010 pour ses "efforts durables et non violents en faveur des droits de l’homme en Chine", il n'avait pu recevoir la prestigieuse récompense et était représenté par une chaise vide, au-dessus de laquelle gisait son portrait, lors de la cérémonie organisée à Oslo. Lors de cette dernière, un texte écrit de sa main et dans lequel il faisait part de sa volonté de "répondre à l'hostilité du régime par la bonne volonté et à la haine par l'amour", avait été lu devant un public conquis. Le choix de Liu Xiaobo par le jury avait d'ailleurs provoqué une crise diplomatique majeure entre la Chine et la Norvège, qui avaient interrompu leurs relations dans la foulée, ne les reprenant qu'en décembre 2016.

Souffrant d'un cancer du foie en phase terminale, Liu Xiaobo avait bénéficié d'une remise en liberté conditionnelle en mai dernier afin d'être hospitalisé d'urgence. Se sachant condamné, le dissident avait toutefois émis le souhait de vouloir suivre un traitement médical à l'étranger, ce qui avait été refusé par Pékin en dépit de nombreux appels venus des pays occidentaux. Admis à l'Hôpital universitaire de Shenyang, au nord-est de la Chine, il y passera ses derniers jours avant de succomber à l'âge de 61 ans. 

Liu Xiaobo est le premier prix Nobel de la paix à mourir privé de liberté depuis le pacifiste allemand Carl von Ossietzky, décédé en 1938 dans un hôpital alors qu'il était prisonnier des nazis.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio