single.php

Climat : Donald Trump a-t-il mal interprété une étude du prestigieux MIT ?

Par Benjamin Jeanjean

En refusant que les États-Unis appliquent l’Accord de Paris sur le climat, Donald Trump s’est attiré les foudres de nombreux scientifiques. Surtout, certains s’indignent de la mauvaise interprétation de la Maison Blanche d’une étude du MIT.

Thumbnail

Un tollé mondial et (presque) unanime. Voilà ce qu’a provoqué Donald Trump ces dernières 48 heures en rendant publique son intention de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris sur le climat. Mais alors que de nombreux acteurs de la vie publique américaine (célébrités, citoyens, patrons de grandes entreprises, maires ou gouverneurs d’États) ont d’ores et déjà promis qu’ils feraient tout pour appliquer malgré tout les recommandations de cet accord mondial, la communauté scientifique n’est pas en reste, surtout au vu du contenu de la déclaration de Donald Trump jeudi.

Donald Trump se base sur une étude du MIT pour justifier sa décision

En effet, celui-ci a étayé son propos en s’appuyant sur une étude du Massachussetts Institute of Technology (MIT), l’une des plus prestigieuses universités américaines, spécialisée dans les domaines de la science. "Même si l’accord de Paris est totalement appliqué, avec la participation la plus complète de toutes les nations, il est estimé que cela produirait une baisse de seulement 0,2°C degré sur la température globale d’ici à 2100", a ainsi affirmé Donald Trump en se basant sur une étude du MIT. Problème, cette étude d’avril 2016 n’aboutit pas aux mêmes conclusions, comme le souligne l’agence Reuters, qui  a pu consulter des documents de la Maison Blanche faisant état de l'utilisation de cette étude. L’étude explique en effet que le réchauffement climatique pourrait au contraire être réduit de 0,6 à 1,1°C si tous les pays engagés dans l'Accord le respectaient.

Le MIT s’insurge de l’erreur d’interprétation

Une erreur d'interprétation qui a poussé l'un des auteurs de l'étude à réagir. "Nous ne soutenons absolument pas le retrait des États-Unis de l'accord de Paris", a ainsi fait savoir Erwan Monier, chercheur au MIT et co-auteur du texte en question, qui en a remis une couche sur son compte Twitter.

Selon John Reilly, directeur de programme au MIT, les scientifiques de l'institut n'ont pas eu de contact avec la Maison Blanche, et n'ont donc pas pu expliquer leurs travaux.

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/