L’affaire Skripal continue de secouer la diplomatie mondiale. Ce lundi, plusieurs pays occidentaux ont annoncé leur décision de rejoindre le Royaume-Uni dans les sanctions diplomatiques décidées contre la Russie.

Jusqu’où ira l’affaire Skripal, du nom de cet agent double russe récemment empoisonné au Royaume-Uni ? Alors que l’ombre de la Russie plane sur cette attaque suspecte, Londres et Moscou ont aujourd’hui rompu leurs relations diplomatiques et 23 diplomates de chaque pays ont été expulsés du territoire. Et l’escalade se poursuit ce lundi 26 mars avec la décision de plusieurs pays européens de sanctionner eux aussi la Russie.

Ainsi, l’Allemagne, l’Italie, le Danemark, la Pologne, la Lituanie, la République tchèque et la Lettonie ont expulsé quatre diplomates russes chacun de leur territoire respectif. La France devrait appliquer la même sanction dans un délai d'une semaine. Alors que le Canada a lui aussi expulsé quatre diplomates russes, l’Ukraine, en conflit ouvert avec la Russie depuis plusieurs années, a porté ce chiffre à 13. "La Russie a une nouvelle fois confirmé son mépris non seulement pour la souveraineté des États indépendants, mais aussi pour la vie humaine. L'Ukraine le ressent quotidiennement dans sa Crimée occupée et dans le Donbass", a indiqué le président ukrainien Petro Porochenko.

Les États-Unis ont de leur côté annoncé l'expulsion de 60 "espions" russes dans le cadre de cette action coordonnée entre pays occidentaux. Un haut responsable de l'administration américaine a en effet indiqué que 48 "agents de renseignement connus" du consulat de Russie à Seattle et 12 de plus à la mission russe de l'Onu ont sept jours pour quitter les États-Unis.

Dans la foulée de cette annonce, la Russie a dénoncé une "provocation" et promis de riposter.

(Avec AFP)

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio