Thierry Ardisson : "Je ne suis pas un enfant de la télé, je suis un enfant de l'ORTF"

Thierry Ardisson était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 15 février dans "Le 10h - midi". Il présente sa nouvelle émission "Hôtel du temps", qui sera diffusée au printemps sur France 2.

Dans sa nouvelle émission "Hôtel du Temps", Thierry Ardisson interviewe des légendes, à commencer par Dalida, Coluche et Jean Gabin. "J'ai inventé l'Hôtel du temps où ne vivent que des gens disparus. Ça m'a pris 2 ans à construire !" "Tout ce que disent les gens est authentique. Il n'y a pas une phrase qu'ils n'ont pas prononcée. On recrée leur visage, leur gestuelle. Ça a une valeur documentaire, c'est pour ça que France Télévisions nous soutient".

Thierry Ardisson : "Je ne suis pas un enfant de la télé, je suis un enfant de l'ORTF"

Thierry Ardisson a été le seul animateur, le seul producteur à inventer ses émissions, souligne Gilles Ganzmann. Tous les animateurs actuels ont des formats étrangers. "Mon vrai boulot dans la vie, depuis l'âge de 19 ans, c'est d'être inventeur ! explique Thierry Ardisson. La télé est le seul endroit où on m'a donné de l'argent pour faire ce que je voulais ! Dès que j'avais une idée, les gens disaient oui". "Je ne suis pas un enfant de la télé, je suis un enfant de l'ORTF. C'est la seule chose qui m'a cultivé. Je ne suis pas spécialement étatiste, mais quand le service public n'avait pas à respecter un budget ou à faire de l'audience, c'est là où se sont créées les meilleurs choses", estime-t-il.

"J'ai toujours mis ma vie dans mes émissions", assure l'animateur. "Quand je suis arrivé à Paris à 19 ans, je voulais être écrivain", raconte celui qui a publié 2 livres avant de se rendre compte que, finalement, ce n'était pas son "truc". "J'ai ensuite vendu mon âme au diable et je suis allé faire de la pub où j'ai gagné énormément d'argent et je me suis bien marré. J'ai pu commencer à faire des spots, des petits films, des affiches, des annonces, des messages radio. J'ai appris à faire tout ce que j'ai fait par la suite avec toujours cette idée fondamentale dans la pub qu'il faut étonner les gens. J'ai considéré les patrons des chaînes comme des annonceurs qu'il fallait étonner. J'arrivais donc toujours avec des idées incroyables".

 

"YouTube, c'est la mort des chaînes de télé !"

Vous pouvez retrouver également Thierry Ardisson sur sa chaîne Youtube "INA Arditube". 35 ans de carrière réunis en un seul et même endroit. Alimentée en association avec l’INA, la chaîne propose 8.800 vidéos de ses émissions, d’interviews et de compilations, éditorialisées et classées. La chaîne compte 377.000 abonnés, 56 millions de vues sur YouTube et près de 100 millions de vues sur Facebook. L'animateur confie passer beaucoup de temps sur YouTube. "YouTube c'est un peu les puces, vous ne savez pas ce que vous allez trouver ! Les gens ne se rendent pas compte de la chance qu'on a d'avoir ça ! Pour lui, c'est la mort des chaînes de télé. C'est nous qui faisons le programme sur YouTube, on regarde ce qu'on veut alors qu'à la télé on nous l'impose".

Par ailleurs, "DJ Thierry" réunit ses 600 clips de chansons préférés. "J'ai commencé mon premier métier à l'âge de 16 ans à Juan-les-Pins où j'étais disquaire. Quoi que j'ai fait après, j'ai fait disquaire, je mettais des disques dans mes émissions. Ces clips sont là pour leur qualité visuelle". La chaîne est alimentée toutes les semaines.

 

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.