Roberto Alagna : "Johnny aura vécu toute sa vie pour faire plaisir aux autres"

Roberto Alagna : "Johnny aura vécu toute sa vie pour faire plaisir aux autres"

À l'image de beaucoup de personnalités de la musique, le ténor Roberto Alagna a fait part de sa tristesse ce mardi suite au décès de Johnny Hallyday, à qui il a rendu un hommage appuyé au micro de Sud Radio.

De nombreuses personnalités se sont exprimées tout au long de la matinée au micro de Sud Radio afin de rendre un dernier hommage à Johnny Hallyday, décédé la nuit dernière à l'âge de 74 ans. Dernière réaction en date, celle de Roberto Alagna qui a témoigné de sa tristesse tout en saluant ce très grand artiste qu'était l'indémodable "idole des jeunes".

"C'était quelqu'un d'un grand courage et très humble en même temps"

Joint par téléphone, le ténor franco-italien a d'abord confié que pour lui, comme beaucoup de sa génération, Johnny était un modèle, une icône. D'où son immense chagrin, à la hauteur de ce que le rockeur représentait à ses yeux. "C'est une grande tristesse, c'est quelqu'un que j'ai apprécié depuis mon enfance. D'ailleurs j'avais même un groupe adolescent et j'essayais d'imiter Johnny en reprenant toutes ses chansons des années 60", a-t-il d'abord rappelé avant d'ajouter : " Il m'a accompagné et ensuite je l'ai connu, ç'a été un grand bonheur parce que je sais qu'il m'appréciait""Il y avait quelque chose de très sympathique chez lui" a-t-il encore ajouter avant de souligner l'immense artiste et son grand professionnalisme : "Il avait une identité vocale, une grande technique vocale très très forte, ce qui lui a permis de chanter pendant toutes ces annéesOn disait que Johnny gueulait et qu'il allait se casser la voix... Mais pas du tout, il avait une vraie technique comme un chanteur d'opéra. Il était très solide, c'est quelqu'un qui avait une vraie discipline quoiqu'on en dise, même si on parle d'excès. Le jour J, il était toujours prêt, très professionnel parce qu'il s'était préparé avant avec une grande capacité de souffrance dans son travail. Il avait une force mentale comme un athlète et c'est ce qui lui a permis de résister à tout"

"C'est quelqu'un qui va nous manquer parce que son répertoire était énorme. Il a toujours chanté avec un goût particulier qui lui était propre et une identité vocale unique, c'était un grand interprète", a-t-il surenchéri en insistant sur la longévité de la star, symbole de sa popularité. "Johnny ne vieillissait pas ! À l'intérieur, il était tout le temps jeune, c'était son secret (...) donc il était tout le temps dans le coup. Il n'était jamais dépassé, jamais kitch, jamais ringard. C'était son talent et il nous l'a prouvé jusqu'à la fin". Et l'intéressé de conclure en rappelant l'humilité qui caractérisait l'artiste : "C'était quelqu'un d'un grand courage et très humble en même temps (...), il aura vécu toute sa vie pour faire plaisir aux autres et se faire plaisir lui-même, c'était un vrai artiste".

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio