single.php

Karine Valentin : "Le vin rosé est très compliqué à réussir"

Par Jean Baptiste Giraud

La journaliste spécialiste des vins Karine Valentin était l'invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 21 juin 2023 dans "Le 10h - midi".

Karine Valentin
Karine Valentin, invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Karine Valentin est également vigneronne (le Château des Garcinières).

 

Karine Valentin : "Dans notre palmarès des rosés, deux Bordeaux se sont placés dans les dix premiers"

Quel sont les meilleurs moments de la journée pour déguster un rosé ? "On parle beaucoup de la première gorgée de bière, mais on devrait évoquer la première gorgée de vin aussi. C’est délicieux, la première gorgée. On est frais le matin. Après, la dégustation, c’est comme le sport professionnel : on se connaît, on sait à quel moment de la journée on est le plus faible en dégustation et à quel moment on est le meilleur. Moi, après le matin, je redescends un peu avec le déjeuner de midi, avec la digestion forcément. Et puis ça remonte à 16-17 heures, je suis performante", a répondu Karine Valentin.

 


Les rosés de Bordeaux sont en très bonne position face aux rosés de Provence… "Aujourd'hui, le rosé est devenu un vrai segment à part entière. On a parlé de mode – alors, ce n'est pas du tout une mode. Si ça avait été une mode, ça aurait disparu comme toutes les modes. Aujourd'hui, le rosé est un segment à part entière avec des petits vins, des vins moyens et des grands vins. C'est ce qu'on a voulu montrer dans cette dégustation. Honnêtement, moi, étant Provençale, née à Marseille, très chauvine, je me suis dit : ‘le rosé de Provence va dominer tout le monde’. Or, il s'avère que dans cette dégustation, effectivement, sur les dix premiers rosés qui ont obtenu les meilleures notes du comité de dégustation de la Revue des Vins de France, il y a deux Bordeaux qui se sont placés dans les dix premiers, à la quatrième et la sixième place. Cela nous a surpris effectivement.

Mais ce qui est terrible, c'est que Var-Matin, le journal local, s'est emparé de cette dégustation et a titré : ‘Bordeaux bat la Provence sur son terrain’. Or, c'est faux puisque les trois premiers sont quand même des vins de Provence, des rosés de Provence. Il s'avère aussi autre chose, c'est que le vin rosé est un vin qui est très compliqué. Enfin, il est facile à faire, il y a beaucoup de techniques, mais il est très compliqué à réussir", a fait savoir Karine Valentin.

"Les rosés de Bordeaux n'étant pas réputés, il n'y a pas vraiment de marché"

Le rosé est-il un mélange de raisins noirs et blancs ? "C'est le seul vin, avec le champagne rosé, qui peut avoir des raisins blancs. Mais il faut mélanger les raisins blancs à l'arrivée à la vendange. Donc il peut y avoir un certain pourcentage, disons 20%, de raisin blanc dans un rosé. Après, c'est un vin technique parce que c'est un vin qui doit respecter une couleur très particulière. Aujourd'hui, le consommateur veut du très pâle. Ce n’est pas parce que le rosé est très pâle qu'il est beaucoup plus léger ou qu'il n'a pas de goût, bien au contraire. Et au contraire, ce n'est pas parce qu'il est très foncé qu'il aura un goût très prononcé", a expliqué Karine Valentin.

Qu’est-ce qui explique la différence de couleur alors ? "C'est la fabrication, c'est la vinification et surtout le pressurage. Le pressurage est très important dans le rosé, c'est pour ça qu'on parle de technique. C'est ce qui donne cette couleur, parce qu'il faut à la fois garder cette couleur rosée qui plaît aux consommateurs mais conserver du gras, des arômes, de la puissance, de la fraîcheur. Et tout ça, c'est très difficile. Donc effectivement, toute cette technique fait que c'est un vin technique."

 


Dans le palmarès des rosés de la Revue des Vins de France, il y a un Côtes-de-Provence qui arrive en tête (20 euros). Et puis, le premier Bordeaux est à 5,70 euros. Comment expliquer cette différence de prix? "Les Bordeaux sont moins chers parce que Bordeaux, ce n'est pas leur spécialité. Nous, en Provence, c’est notre ADN, on vit sur le rosé, c'est notre truc. Bordeaux, ils ont leur classification de 1955, ils ont leurs appellations, ils ont d'autres choses. Donc, les rosés de Bordeaux n'étant pas réputés, il n'y a pas vraiment de marché. Nous, on a un vrai marché en France et à l'export. C'est ce qui motive la différence de prix", a répondu Karine Valentin.

"Les femmes veulent vraiment connaître, savoir ce qu'elles boivent"

Qui achète la Revue des Vins de France ? Et quelle est la part des femmes parmi les lecteurs ? "La part des femmes est en train d'augmenter, et ça, c'est bien. Même si c'est compliqué, on s'aperçoit que de plus en plus de femmes s'intéressent aux vins. Elles veulent vraiment connaître, savoir ce qu'elles boivent. Les femmes ne boivent pas comme ça, sans savoir. Donc, nous, on les éduque. Au sein du lectorat de la revue, il y a énormément de passionnés, d'amateurs de vin. Mais on s'aperçoit que de plus en plus, sur des sujets comme le rosé, on a des néos, des jeunes qui ont envie de s'intéresser, ont envie de comprendre", a répondu Karine Valentin.

Les stars savent-elles faire du vin ? Font-elles de bons vins ? "Comme toutes les stars, elles savent avant tout très bien s’entourer. C'est pour ça qu'elles sont stars. Dans le vin aussi, il y a toujours un homme du métier ou un homme de l'art qui est derrière la star pour faire le vin."

La critique d'un vin est-elle subjective ? "D'abord, beaucoup de dégustations se font à l'aveugle. Après, il y a une part personnelle. Quand on déguste, on n'est pas tous les mêmes face à la dégustation. On a un passé, on a une histoire, on a une journée qui n'est pas la même, on a une sensibilité qui est différente. Le rosé étant un vin très difficile à déguster, c'est compliqué. Donc il faut vraiment trouver des spécialistes qui savent déguster le rosé", a expliqué Karine Valentin.

 

 

À lire aussi :

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/