Hugo Clément : "C'est compliqué et très cher de bien isoler sa maison !"

Le journaliste Hugo Clément était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 24 juin dans "Le 10h - midi" pour le nouveau numéro de l'émission “Sur le front”.

Hugo Clément
Hugo Clément, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Hugo Clément présente "Sur le front - Plus économiques, plus écolos : comment transformer nos maisons ?", qui sera diffusée lundi 27 juin à 21h sur France 5. Une émission qui revient notamment sur les pratiques cachées de l'industrie et du bâtiment et les passoires thermiques.

 

Hugo Clément : "L'habitation est le poste principal de pollution au niveau individuel"

"L'habitation est le poste principal de pollution au niveau individuel pour les Français", annonce Hugo Clément. Le documentaire nous apprend que 35% des logements en béton sont plus polluants que la plupart des énergies. "Le procédé de fabrication du béton est extrêmement polluant, souligne le journaliste. Avec une vraie altération du milieu marin par l'utilisation de sable, parfois pompé dans l'océan, et qui ne se renouvelle pas aussi facilement qu'on le penserait". 

L'émission suivra avec une caméra thermique un homme lors de la construction d'une maison qu'il pensait vertueuse sans fuite énergétique. "C'est très compliqué et très cher de bien isoler, explique Hugo Clément. Pour bien isoler sa maison, ça coûte beaucoup d'argent. Des aides sont mises en place, mais elles sont compliquées. Il faut avoir de l'appétence pour les papiers administratifs !, raille le journaliste. Par ailleurs, elles sont relativement faibles par rapport à l'investissement qui est demandé. Dans le documentaire, on filme un couple qui a eu 20.000 euros d'aides pour 100.000 euros de rénovation".

 

"Le fond n'est pas moralisateur mais pratique !"

"Il faut penser à long terme, tient à préciser Hugo Clément. L'un des enjeux sur cette question est qu'il faut que l'État soutienne beaucoup plus la rénovation énergétique des maisons. Il n'y a pas suffisamment d'aides pour que le changement soit massif". Sur les méthodes de communication, "je préfère la pédagogie et l'information mais je peux comprendre le désarroi d'une partie de la jeunesse qui voit que la situation s'aggrave et que les politiciens ne font rien". L'émission ne se veut pas moralisatrice. "Nous faisons toujours très attention à proposer des solutions".

Il y a plein de choses qu'on peut faire. "Mon travail de journaliste est de voir ce qui marche. On montre d'autres méthodes alternatives de construction, notamment avec la terre crue qui fonctionne très bien. Il y a toute une filière industrielle qui essaie de relancer la fabrique de terre crue pour récupérer des déblais de chantiers et faire un matériau qui ne nécessite pas de cuisson, qui pollue donc beaucoup moins, qui est très résistant et très local". "Dans l'émission, on met en lumière les gens qui proposent des solutions concrètes en plus de ceux qui dénoncent. C'est 'important d'avoir des gens qui dénoncent et d'autres qui proposent".

 

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.