single.php

Edouard Duprey : "Thomas Croisière est arrivé un peu par les hasards d’une vie"

Par Jean-Baptiste Giraud

Edouard Duprey, dit Thomas Croisière, directeur du développement de Fremantle France, était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 18 juin 2024 dans "Le 10h - midi".

Edouard Duprey
Edouard Duprey, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio.

Edouard Duprey est également président de Kaly productions ("Sous la seine", "Les crevettes pailletées").

Edouard Duprey : "Je pensais que je n’arriverais pas à être à la fois Thomas Croisière et producteur de films"

Peut-on être patron d’une grande boîte et être crédible quand on se produit sur scène comme comique ? "J’ai deux identités, qui me permettent d’avoir à la fois un côté sérieux et un côté bouffon. Je me rends compte que c’est un vrai avantage d’avoir ces deux identités. On arrive à faire la part des choses. Je pensais que je n’arriverais pas à être à la fois Thomas Croisière et producteur de films. Mais à la base, mon vrai métier, c’est producteur. C’est là que j’ai commencé. Et puis, Thomas Croisière est arrivé un peu par les hasards d’une vie. Je pense que mes interlocuteurs savent faire la part des choses : quand ils parlent à l’entrepreneur, ils parlent à l’entrepreneur, et quand ils parlent au bouffon, ils parlent mal au bouffon, comme d’habitude", a répondu Edouard Duprey.

"J’ai utilisé l’avatar Thomas Croisière systématiquement pour me protéger"

Pourquoi Edouard Duprey se fait-il appeler Thomas Croisière ? "Ce personnage vient tout simplement de Jacques Martin. Parce qu’à 20 ans, j’ai participé à une émission de Jacques Martin qui s’appelait 'Sous vous applaudissements'. J’avais envoyé des photos de moi avec des photos et une lettre de motivation, et je n’ai jamais été rappelé. Et comme à l’époque je manquais de confiance en moi, je me suis dit que ça venait sans doute des photos. Donc, j’ai envoyé une autre candidature, avec des photos de Tom Cruise. Je me suis dit que Tom Cruise, ça s’appelait en français Thomas Croisière. Je me suis dit que s’ils recoupaient les noms, ils allaient se dire que c’est le mec qui avait déjà écrit avant. Je suis allé au casting, ils m’ont dit : ‘mais vous êtes brun sur la photo’. Et c’est ce jour-là que je suis devenu Thomas Croisière.

Après, quand les réseaux se sont créés, Myspace notamment, j’ai utilisé cet avatar systématiquement pour me protéger, pour préserver ma vie privée. Thomas Croisière est ainsi devenu mon personnage social. Et quand il s’est agi de faire de la radio, en tant que producteur, j’ai appelé France Inter. Ils m’ont dit : ‘tu aimes le cinéma, tu vas venir parler de cinéma chez nous’. Et c’est là que je suis devenu chroniqueur à la radio. Ces chroniques ont amené à un spectacle."

"Quand tu produis un film, les gens à qui tu demandes de l’argent pensent que tu les escroques"

À quand un prochain film ? "Je ne sais pas, je vais me reposer. À chaque fois que j’en produis un, je ne veux plus jamais en faire. Ce qui est compliqué quand tu produis un film, c’est que les gens à qui tu demandes de l’argent pensent que tu les escroques, et les gens à qui tu en donnes pensent que tu les encules. C’est un métier très ingrat. Si le film est un échec, c’est la faute du producteur, et s’il est un succès, c’est grâce au génie du réalisateur", a répondu Edouard Duprey.

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans “Sud Radio Média” avec Valérie Expert.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

L'info en continu
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/