single.php

Dominique Rizet : "Les journalistes de 'Faites entrer l’accusé' bossent parce qu’ils y croient"

Dominique Rizet, journaliste, spécialiste des faits divers et co-présentateur de "Faites entrer l’accusé" (tous les dimanches à 21h10 sur RMC Story), était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio le 16 septembre 2022 dans "Le 10h - midi".

Dominique Rizet
Dominique Rizet, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio.

Dominique Rizet se dit content d’être sur RMC Découverte, car cette chaîne fait un effort important pour assurer la promotion de l’émission.

 

Dominique Rizet : "Faites entrer l’accusé, c’est un beau produit, la marque est belle"

"Ça marche très très bien, et merci à ceux qui nous ont fait confiance. Merci à toute l’équipe qui fait la promo de cette émission. On a fait des soirées en province dans des cinémas, c’était extraordinaire. Cette émission est enfin portée par des gens passionnés, ce qui n’était pas le cas sur France Télévisions malheureusement. C’est un beau produit, la marque est belle. Nous, on raconte les histoires avec Rachid, toute une équipe de journalistes bosse pour fabriquer cette émission, et puis, il y a des gens qui la portent. Ce n’était pas comme ça à France Télévisions. Après, c’est le passé...", a raconté Dominique Rizet.

 


Faites entrer l’accusé, a-t-elle les mêmes moyens sur RMC Découverte que sur France Télévisions ? "On en a beaucoup moins, mais c’est mieux. Les gens ont envie de bosser, ils bossent parce qu’ils y croient. C’est une marque extraordinaire, et c’est un bonheur pour moi de faire cette émission depuis 22 ans."

"Si les témoins ne veulent pas parler, on en trouve d’autres"

Sur quels critères l’équipe de Faites entrer l’accusé choisit-elle les affaires dont elle parle ? "On prend des histoires fortes, on prend des histoires jugées définitivement, on prend des histoires qui ont feuilletonné. Si l’on sait tout de suite ce qui s’est passé, ça peut pas faire un Faites entrer l’accusé. On voit la faisabilité de l’histoire, s’il y a encore des témoins." Et les témoins, justement, parlent-ils volontiers ? "Il y en qui ne veulent pas parler. S’ils ne veulent pas, on en trouve d’autres. Si on n’a pas la famille de la victime ou les enquêteurs, on a un avocat général ou un magistrat. En revanche, il y a des histoires où on a tous ces intervenants", a expliqué Dominique Rizet.

 


Dominique Rizet a-t-il regardé le téléfilm Le mystère Daval, que TF1 avait diffusé le 12 septembre 2022 ? "J’ai regardé, mais j’aime pas ça. Ça ne me plaît pas parce qu’on tord la vérité. Il y a une vérité dans l’affaire Daval, mais on la tord. Maintenant, la justice a tranché, mais dans les fictions, on tord la vérité. C’est vrai, pas uniquement pour l’affaire Daval d’ailleurs. Il y a eu un film sur l’arrestation de Salah Abdeslam. Dans la vraie histoire, il y a une femme, qu’on a appelée Sonia, qui va dénoncer la présence d’Abaaoud à Saint-Denis. Et bien, son avocate rouspète, et elle a raison parce que dans le film, Sonia a un voile. Sonia, dans la vie, je la connais, c’est une femme musulmane mais qui n’a pas de voile, qui porte des vêtements moulants. Qu’est-ce que c’est que cette image qu’on colle à une femme musulmane ?".

 

À lire aussi :

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

L'info en continu
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/