single.php

Claire Borotra : "Le plus compliqué dans la maladie, c’est le silence"

La comédienne Claire Borotra était l'invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 15 mai 2023 dans "Le 10h - midi".

Claire Borotra
Claire Borotra, invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le 15 mai 2023 à 21h10, TF1 diffuse les épisodes 1 et 2 de la mini-série "Les randonneuses". Dans le casting de cette mini-série qui parle du cancer, on trouve Alix Poisson, Clémentine Célarié, Camille Chamoux, Joséphine de Meaux, Tiphaine Daviot et Claire Borotra. "On était animées par quelque chose de très profond, de très sincère. On avait aussi envie d’offrir un moment de divertissement aux gens autour d’un sujet grave", a commenté Claire Borotra.

 

Claire Borotra : "Ce qu’il y a de plus compliqué dans la maladie, c’est le silence, l’incommunicabilité"

"J’ai été hyper enthousiaste en lisant les scénarii. J’ai trouvé ça hyper drôle, percutant, émouvant. Il n’y a pas de pathos, il faut le redire : c’est sur la solidarité, une randonnée, des femmes, les épreuves de la vie avec l’humour comme principal médicament aux épreuves de la vie", a commenté Claire Borotra.

 


Claire Borotra souhaite que cette série brise le tabou du cancer et incite les gens à en parler. "Je pense que la maladie, ça reste un parcours de solitude. Mais là, de pouvoir montrer aux hommes ce que ça peut être de ne plus se sentir désirable… l’homme se sent rejeté. Je trouve que, psychologiquement, tout est très juste dans le parcours des six femmes. Comme on dit, ce qu’il y a de plus compliqué dans la maladie, c’est le silence, l’incommunicabilité. Et je trouve que c’est une des parties vraiment bien traitées dans cette série. Et tout ça, avec beaucoup d’humour, beaucoup d’auto-dérision, beaucoup de complicité. Si cette série pouvait générer de l’échange avec la famille, dans le couple, avec les enfants, les grands-parents, les amis… Juste dire : ça, je l’ai vécu."

"On a croisé beaucoup de gens dans la figuration qui venaient nous raconter leur histoire"

Le tournage des "Randonneuses" a-t-il été difficile ? "C’est un tournage qui a été difficile. On a beaucoup ri. Quand c’est dur, on rit parce qu’on n’a pas le choix. On a croisé beaucoup de gens dans la figuration qui venaient nous raconter leur histoire. J’ai pris conscience que pour une femme, perdre ses cheveux… ça fait partie de l’identité, de la féminité, c’est d’une violence… Certaines m’ont dit que c’est pire que tous les effets du traitement", a répondu Claire Borotra.

 


"La vraie difficulté, c’est, quand on a l’habitude de jouer des premiers rôles, d’être dans quelque chose où vous ne dites un mot de la journée. Et aucune des six n’était habituée à faire de la figuration une grande partie du temps. Après, on s’est toutes bien entendues, malgré quelques tensions, ça reste des relations de travail. On était loin de nos familles pendant les vacances d’été, nos enfants nous manquaient."

 

 

À lire aussi :

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

L'info en continu
19H
17H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/