Anne-Claire Coudray : "Le journal télévisé a une énorme cote de confiance auprès des téléspectateurs"

La journaliste Anne-Claire Coudray était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 31 août dans "Le 10h - midi".

Anne-Claire Coudray, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Anne-Claire Coudray confie à Valérie Expert et Gilles Ganzmann que c'est l'émission "7 sur 7", présentée par Anne Sinclair, qui lui a donné le goût du journalisme. "Cette émission de synthèse de l'actualité avec un grand invité, c'était formidable ! C'est là que j'ai commencé à me dire qu'il y avait de la place pour les femmes à la télévision et que j'aimerais ressembler à cette femme-là, féminine, intelligente. J'adorerais présenter une émission comme celle-ci !"

 

Anne-Claire Coudray : "incarner l'actualité, choisir les mots que vous allez servir aux téléspectateurs, c'est un truc de dingue !"

Anne-Claire Coudray présente le journal télévisé du week-end de TF1, du vendredi soir au dimanche soir, depuis 5 ans. "Il m'a au moins fallu ça pour me sentir chez moi dans ce journal ! Chez nous, car c'est une question d'équipe ajoute la journaliste. On a vraiment mis en place quelque chose qui ressemble à ce qu'on voulait faire, même s'il y a un héritage TF1 qui est là".

"Présenter le 20h, ce n'était pas un rêve de petite fille reconnaît Anne-Claire Coudray. Je fais partie d'une génération où on refusait de se montrer à l'antenne, on prenait ça pour de l'égocentrisme. Les chaînes d'info sont arrivées et au bout d'un moment, dans ma carrière, j'ai eu envie de me confronter à autre chose. Ça a commencé par les directs sur le terrain, puis incarner l'actualité, choisir les mots que vous allez servir aux téléspectateurs, c'est un truc de dingue ! J'ai eu la chance de pouvoir le faire".

La journaliste espère qu'elle restera encore quelques années : "ce n'est pas nous qui décidons, ce sont les téléspectateurs ! Ils sont un peu aussi nos patrons !" ironise-t-elle.

 

"Le journal télévisé a une énorme cote de confiance auprès des téléspectateurs"

Anne-Claire Coudray est aujourd'hui rédactrice en chef. "Je ne m'occupe pas de toutes les commandes des sujets, mais sur l'actualité, c'est une discussion en permanence. Il faut forcément que j'adhère à l'esprit des sujets. Je ne pourrais pas faire quelque chose qui ne serait pas en accord avec mon sens du journalisme".

Quand on fait un journal sur TF1, on ne fait pas le même que celui qui est sur France 2 souligne Valérie Expert.  "On est une chaîne de proximité précise Anne-Claire Coudray, la proximité n'est pas un gros mot ! C'est expliquer aux gens dans quel monde ils vivent et répondre à toutes les questions qu'ils se posent, c'est notre mission première et sur TF1, on se pose ces questions systématiquement"

On reproche beaucoup aux journalistes de ne pas dire la vérité, d'être manipulés. "Je réponds par nos audiences se justifie Anne-Claire Coudray, TF1 comme France 2, France 3 et les autres. Le JT est devenu un refuge pendant le confinement et les gens ont aussi besoin de s'informer. On entend cette colère, avec des caisses de résonance comme les réseaux sociaux, mais je pense que le journal télévisé a une énorme cote de confiance auprès des téléspectateurs estime-t-elle.

 

"Toutes à l'école" : "C'est le miracle en permanence !"

Anne-Claire Coudray s'est engagée dans l'association "Toutes à l'école" : "c'est une merveilleuse réussite humanitaire ! se réjouit la journaliste. J'ai hérité de cet engagement avec Claire Chazal raconte-t-elle. Je me suis engagée à fond dans cette incroyable aventure, c'est l'humanitaire que je n'ai jamais eu le courage ou le temps de faire moi-même. C'est le miracle en permanence quand vous allez sur place et que vous voyez qu'avec 1 euro ou 30 euros parrainés par mois pour une petite fille, 10 ans plus tard elle est à l'université et ressemble à nos filles à nous !"

La journaliste en profite pour rappeler que l'opération "levons le doigt pour l'éducation" sera lancée le 15 septembre dans différentes enseignes, qui permet de faire un arrondi solidaire en caisse de quelques dizaines de centimes, "qui fera un nouvel internat pour ces petites filles".

Pour parrainer une petite fille ou faire un don, rendez-vous sur le site de l'association Toutes à l'école.

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !