single.php

Sainte-Soline : "C'était la place des écologistes et des élus !" affirme David Belliard (EELV)

Par Aurélie Giraud

Au lendemain d'un week-end marqué par des violences inédites à Sainte-Soline, David Belliard, maire adjoint EELV à la mairie de Paris, à la transformation de l’espace public et des mobilités, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

David Belliard Sainte-Soline
David Belliard, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 27 mars, dans “L’invité politique”.

Manifestations de Sainte-Soline, contestation contre la réforme des retraites, poubelles non ramassées, consultation sur les trottinettes électriques en libre-service : David Belliard a répondu aux questions de Patrick Roger.

Sainte-Soline : "Évidemment que c'était la place des écologistes et des élus !"

La manifestation de Sainte-Soline avait été interdite. Pourtant, 6.000 personnes dont des députés écologistes et Marine Tondelier, chef du parti Europe Écologie Les Verts (EELV), étaient présents. Était-ce la place des élus ? Pour David Belliard, "les élus doivent être là où il y a des combats qui sont des combats justes. Évidemment que c'était la place des écologistes et de nos élus !" "C'est la place des responsables de notre parti, d'aller dire que nous avons un sujet. Et que nous refusons la captation par le privé de cette ressource qui est une ressource vitale pour aujourd'hui en faire véritablement un bien commun".

David Belliard souhaite "qu'il y ait aujourd'hui une vraie question et un vrai débat sur la gestion de l'eau". "Nous avons besoin aujourd'hui d'un vaste débat et d'un vaste plan eau que nous attendons depuis des mois et des mois". "Nous souhaitons la mise en régie publique de l'eau parce que c'est un bien commun. Ce serait d'abord moins cher pour le consommateur. Et c'est une question philosophique sur ce que nous voulons faire avec cette eau. Est-ce que nous voulons la consacrer à un modèle agricole, qui est un modèle agricole intensif, qui capte les ressources ? Ou est-ce que nous voulons au contraire continuer à en faire un bien commun ?" "La guerre de l'eau peut et doit être évitée".

David Belliard soulève "des débordements aussi avec les forces de l'ordre et des bavures"

Le week-end a été marqué par un engrenage de violences, lors d'affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants. "Il y a eu un certain nombre de manifestants qui n'étaient pas là pour lutter ou en tout cas pour dire non aux méga-bassines. Mais qui étaient là plutôt pour provoquer de la violence", reconnaît David Belliard. Mais il précise que selon le journaliste du Monde, Stéphane Foucart, "il y a eu une débauche de moyens aussi policiers, 3.500 policiers, 13 hélicoptères. Avec manifestement un certain nombre d'actions et de débordements aussi du côté des forces de l'ordre et des bavures".

"Les élus servent à ça d'ailleurs quand ils sont dans des manifestations de ce type là", souligne David Belliard. "C'est aussi pour pouvoir apporter un témoignage. Des militants et des militantes qui manifestent ont vu et témoigné sur un certain nombre d'actes qui sont des actes extrêmement violents". "J'en appelle au gouvernement et notamment au président de la République. Il doit être garant de l'unité du pays aujourd'hui, se reprendre en main et permettre ces manifestations. Qu'elles soient à Sainte-Soline, à Paris ou partout en France, elles doivent se dérouler de manière pacifique".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
07H
03H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/