Retraites : "Le rôle des parlementaires n'est pas de manifester" estime Jean-Philippe Tanguy (RN)

Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Jean-Philippe Tanguy retraites
Jean-Philippe Tanguy, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 18 janvier, dans “L’invité politique”.

Réforme des retraites, jeudi noir, position ambiguë du RN contre la réforme, inflation, baisse de la natalité : Jean-Philippe Tanguy a répondu aux questions de Patrick Roger.

Retraites : "Le rôle des parlementaires c'est de défendre les Français au parlement"

Jean-Philippe Tanguy confirme l'opposition du RN à la réforme des retraites. "Nous sommes dans le camp des Français, affirme Jean-Philippe Tanguy. C'est-à-dire ceux qui travaillent dur, qui cotisent pour leur retraite et qui ne comprenant pas pourquoi cette réforme s'attaque toujours aux mêmes, les classes populaires et moyennes". Pour autant, il n'ira pas manifester. "Les députés ne sont pas faits pour ça, ça a toujours été la constante de Marine Le Pen. Le rôle des parlementaires c'est de défendre les Français au parlement".

"Chacun a le droit de défendre ses droits" reconnaît le député. "Mais bloquer ceux qui veulent aller travailler, faire des coupures de courant, donne des arguments à Emmanuel Macron. Le gouvernement a toujours voulu avec beaucoup de cynisme qu'il y ait du bordel. Ils le disent d'ailleurs régulièrement à l'Assemblée nationale. Comme ça, ceux qui hésitent entre soutien et contestation de la réforme se mettent naturellement du côté du gouvernement car personne ne veut le bordel".

 

"Monsieur Berger et Monsieur Martinez sont des grands soutiens d'Emmanuel Macron"

"Il y aura sans doute des sympathisants du RN qui iront manifester et ils ont raison d'aller défendre nos droits !" Jean-Philippe Tanguy appelle toutefois à manifester "dans le calme, comme ça s'est toujours fait". Il ne souhaite pas de "jeudi noir". "Vous avez besoin d'aller au travail, de faire garder vos enfants. Et vu le coût de la vie en ce moment, faire une demi-journée de grève sans salaire n'est pas évident". "Il faut faire une différence entre se mobiliser et ne pas assurer le service public", ajoute le député. "C'est le problème depuis plusieurs décennies, la grève se concentre sur les services publics alors qu'ils sont nécessaires aux autres Français. Le secteur privé est lui très rarement en grève. C'est une anomalie par rapport à d'autres pays".

Le RN n'est pas le bienvenu dans les manifestations, a annoncé Laurent Berger. "On ne demande pas l'avis de Monsieur Berger ou de Monsieur Martinez !", souligne Jean-Philippe Tanguy. "Ils sont des grands soutiens d'Emmanuel Macron. Toutes ces personnes n'ont pas défendu les salariés et à deux reprises ont voté pour Emmanuel Macron. En 2017 Emmanuel Macron a annoncé une réforme systémique des retraites. Le faire réélire en 2022 alors qu'il avait annoncé sa réforme des retraites et faire croire qu'on défend les travailleurs, c'est grave et cynique. Ces personnes n'ont aucune leçon à donner à Marine Le Pen qui a toujours été constante dans la défense des travailleurs".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !