single.php

Retraites : la réforme "ne passera pas", affirme Éric Coquerel (LFI)

Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis et président de la Commission des finances, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Éric Coquerel retraites
Éric Coquerel, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 6 février, dans “L’invité politique”.

Bataille à l'Assemblée sur les retraites, obstruction ou vrais débats, mobilisations : Éric Coquerel a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

Retraites : "La question n'est plus de savoir s'ils vont retirer la loi mais quand"

Le texte sur la réforme des retraites arrive dans l'hémicycle pour 20 jours de débats. Avant le début de l'examen, sera votée la motion référendaire déposée par le RN, qui a gagné au tirage au sort face à LFI. Éric Coquerel parle d'une "manipulation faite par l'Assemblée nationale". "Quand vous déposez une motion référendaire, des critères existent", explique le député. "La nôtre était la première et avait plus de signatures que celle du RN venue après. Normalement, on prend celle-ci mais là on a décidé de tirer au sort, ce qu'on dénonce. On va redéposer une motion, et réexiger un tirage au sort". "Si jamais c'est la motion du RN, on en rediscutera".

Mais sur le fond, "on veut le retrait total de cette réforme des retraites", affirme Éric Coquerel. "Comme tous les syndicats, comme des millions de Français, comme 7 Français sur 10, comme 9 actifs sur 10. Si le gouvernement entendait raison et proposait un référendum vu l'opposition très majoritaire, on dirait chiche". La réforme se jouera-t-elle à l'Assemblée nationale ou dans la rue ? "Les deux !", estime le député. Pour lui, la réforme des retraites "ne passera pas". "La question n'est plus de savoir s'il vont retirer la loi mais quand. Ils feraient mieux de le faire tout de suite, ça ferait preuve d'une certaine intelligence et d'un respect de la démocratie".

 

Éric Coquerel : "Qu'il est bête et méchant en général Olivier Véran !"

Si la NUPES souhaite le retrait complet du projet de loi, pourquoi avoir déposé des milliers d'amendements ? "Il n'est pas question de forcer les Français à travailler 2 ans de plus alors que rien ne le nécessite", affirme Éric Coquerel. "Le président du COR explique que les retraites ne coûteront pas plus cher à notre pays mais moins cher, proportionnellement à la richesse de notre pays. Le problème c'est les ressources. Or, il y en a plein". "Le gouvernement préfère forcer les gens à travailler 2 ans de plus et vivre 2 ans de moins à la retraite, en bonne santé".

Olivier Véran, porte-parole du gouvernent, dénonce des "amendements bêtes et méchants". "Qu'il est bête et méchant en général Olivier Véran !", raille Éric Coquerel. "Ce qui est bête et méchant, c'est la méthode avec laquelle ils entendent passer leur loi. Pour quelle raison ?", interroge le député, qui dénonce un changement de discours. "En décembre, Bruno Le Maire expliquait que c'était pour réduire les déficits". Ce qui est, selon Éric Coquerel, "la raison profonde de l'État". "Puis, ils ont changé de discours : la réforme serait pour sauver le régime. En réalité, les déficits sont très gérables, il suffit de trouver d'autres ressources et non forcer les gens à travailler 2 ans de plus".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/