Retraites - Annie Genevard : "Comment ne pas voter une loi sur laquelle les LR ont tant influé ?"

Annie Genevard, députée LR du Doubs et secrétaire générale des Républicains, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Annie Genevard retraites
Annie Genevard, interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le 25 janvier, dans “L’invité politique”.

Réforme des retraites, stratégie du parti LR et nouvel organigramme : Annie Genevard a répondu aux questions de Patrick Roger.

Retraites : "Nous avons fait bouger ce texte avant même que le gouvernement ne le propose"

Élisabeth Borne recherche des soutiens pour faire passer la réforme des retraites à l'Assemblée. "C'est nous qui avons obtenu que la réforme soit progressive, rappelle Annie Genevard. Nous avions également demandé la revalorisation des petites retraites de ceux qui ont travaillé toute leur vie. C'est nous qui avons mis sur la table les 1.200 euros pour les nouveaux entrants et ceux déjà en retraite. Nous avons aussi obtenu que les retraites du privé ne soit pas utilisées pour payer les retraites du public et la prise en compte du congé paternité". "Nous revendiquons le statut de parti de gouvernement. Comment voulez-vous que nous ne votions pas une loi sur laquelle nous avons tant influé ?"

Les LR risquent de ne plus apparaître comme un parti d'opposition aux yeux des Français. "Il y a deux objectifs dans notre travail, explique Annie Genevard. Être un parti d'opposition, car la démocratie a besoin de voix d'opposition, et demeurer un parti de gouvernement. Quelle image donnerions-nous après avoir avoir posé dans toutes nos campagnes la nécessité de réformer un régime de retraites à bout de souffle dans son financement ? Quelle légitimité tirerions-nous si nous tournions le dos à nos convictions ? On a déjà montré notre puissance de frappe car nous avons fait bouger ce texte avant même que le gouvernement ne le propose".

Division des LR ? "Qu'on ait des discussions en interne, c'est légitime"

"Nous avons posé notre cadre dès le début, nous avons fait pression pour qu'il soit accepté. Maintenant, place au débat parlementaire", affirme Annie Genevard. "Il permettra d'aborder quelques sujets importantes. Comme la pénibilité, les carrières longues, la situation des femmes". "Il y a des choses à réajuster, mais c'est le rôle du débat parlementaire". "Nous allons déposer des amendements pour reprendre un certain nombre de sujets qui font débat". "Le texte sera examiné sous toutes les coutures". "Il faudra arbitrer entre les réajustements et coûts que cela supposera mais ce sera l'affaire du gouvernement".

Les voix des LR peuvent être décisives, mais les troupes semblent divisées. "Les conditions que les Républicains ont mises sur la table ne sont contestées par personne en interne", assure Annie Genevard. "Qu'on ait des discussions en interne, c'est légitime. On présentera des amendements de groupe. Là apparaîtra bien la position du groupe, après c'est au gouvernement de gérer, c'est son rôle". Y a-t-il un risque d'éclatement l'occasion cette réforme ? "On nous a prédit tant de fois l'éclatement, la dissolution, l'absorption ! C'est un parti solide sur ses appuis, cohérent dans ses positions. Les choses vont bien, maintenant cap sur les élections !"

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !