single.php

Réforme des retraites : "La gauche n'a pas le droit à l'erreur" affirme Ian Brossat

Ian Brossat, porte-parole du PCF et adjoint à la mairie de Paris en charge du logement, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

brossat retraites
Ian Brossat, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 3 janvier, dans “L’invité politique”.

Réforme des retraites, inflation, nucléaire, santé, énergie, gauche et Nupes : Ian Brossat a répondu aux questions de Patrick Roger.

Réforme des retraites : "La gauche n'a pas le droit à l'erreur et doit être rassemblée"

La réforme des retraites sera présentée le 10 janvier prochain par Élisabeth Borne. La Première ministre reçoit les partenaires sociaux pour une dernière rencontre de concertation. "Emmanuel Macron ferait bien de faire attention, alerte Ian Brossat. La France est très fracturée, il y a beaucoup de tensions sociales. Ajouter un report de l'âge de départ à la retraite serait une très mauvaise chose et risque de mettre le pays dans une situation très compliquée". "Nous serons aux côtés des syndicats", assure Ian Brossat. Il se réjouit du "front syndical large qui se constitue sur les retraites. Des mobilisations massives auront lieu et le PCF en sera. Il y aura aussi un débat institutionnel à l'Assemblée nationale et nous proposons un referendum".

La gauche est-elle unie sur la question de la réforme des retraites ? "C'est un sujet sur lequel la gauche n'a pas le droit à l'erreur et doit être rassemblée, confirme Ian Brossat. Cette question des retraites suscite beaucoup d'inquiétude chez les Français, il faut qu'on soit totalement unis et on n'a pas le droit à l'erreur. Fabien Roussel a proposé un referendum sur la réforme des retraites, ainsi que l'organisation de meetings communs de la gauche en plus des manifestations". "Pour l'instant on discute, il y aura des meetings communs je n'ai pas de doute. On commence avoir des réponses, nos amis d'EELV ont dit oui". Pour lui, "Élisabeth Borne va ressouder la gauche, mais surtout le monde du travail qui ne veut pas de la réforme !"

"Élisabeth Borne : s'engage-t-elle à ce qu'il n'y ait pas d'usage du 49-3 sur cette question ?"

"Avec Fabien Roussel nous posons une question à Élisabeth Borne : s'engage-t-elle à ce qu'il n'y ait pas d'usage du 49-3 sur cette question des retraites ? Qu'au moins on puisse avoir un débat loyal ? Ou aurons-nous comme pour le budget un gouvernement qui va dégainer le 49-3 et empêchera un débat démocratique ? Ça demande une réponse par oui ou non !" Pour Ian Brossat, "les arguments du gouvernement pour une retraite à 65 ans ne se justifient pas. La solution est de chercher de nouvelles recettes, de chercher l'argent où il est".

"Le capital est moins mis à contribution que le travail", dénonce Ian Brossat. "Il faut mettre à contribution les revenus financiers des entreprises du CAC 40, qui reversent des milliards d'euros de dividendes aux actionnaires". "Il faut aussi de bons salaires, ce qui ferait plus de cotisations sociales qui rentrent. On a restreint les salaires, exonéré les entreprises de cotisations sociales : on a vidé les caisses retraites". "Ce n'est pas uniquement un enjeu comptable, mais de modèle de société. Les jeunes générations sont hostiles à la retraite à 65 ans. La réforme est rejetée par 2/3 des Français et massivement par les travailleurs de notre pays", ajoute le porte-parole du PCF.

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/