Philippe Martinez : "Le travail est essentiel dans la vie"

Le travail est-il de droite ? Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Philippe Martinez
Philippe Martinez, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 16 septembre, dans "le petit déjeuner politique".

Débat autour du travail, appel à la manifestation le 29 septembre, réforme des retraites et de l'assurance chômage : Philippe Martinez a répondu aux questions de Patrick Roger.

"Le travail est essentiel dans la vie, pas uniquement pour la gagner" estime Philippe Martinez

Fabien Roussel a défendu une gauche du travail plutôt qu'une gauche des allocations. Sandrine Rousseau a affirmé quant à elle que le travail était plutôt une valeur de droite et parlé d'un "droit à la paresse". Pour Philippe Martinez, "le travail est essentiel dans la vie, pas uniquement pour la gagner. C'est du lien social, le contact des autres, la notion de collectif est forte dans le travail. C'est essentiel à condition qu'on puisse bien faire son travail, nuance cependant le secrétaire général de la CGT. De plus en plus de travailleurs et travailleuses y vont à reculons parce qu'ils ne perçoivent plus le sens du travail. Surtout dans les métiers du soin, de la santé, du médico-social. Ça rejoint les problèmes d'attractivité".

Le travail et le plein emploi sont l'un des objectifs d'Emmanuel Macron, notamment par la mise en place de la réforme de l'assurance chômage. Pour négocier cette réforme, "il y a eu une réunion lundi dernier, explique Philippe Martinez. Monsieur Macron dit qu'il a changé mais il continue à faire ce qu'il veut alors que tous les syndicats contestent la réforme. Rien n'a changé ! On donne notre avis et il continue à faire ce qu'il a décidé. Et sur le fond, on ne règle pas le problème du chômage en faisant des contraintes sur les privés d'emploi, en les accusant d'être fainéants. On ne se complait pas à ne rien faire, c'est un mensonge ! Il faut régler la question de l'attractivité des métiers".

 

"Il pourrait y avoir un appel à une grève générale"

La CGT a lancé un appel à la grève et aux manifestions le 29 septembre prochain. "Les revendications tournent autour des salaires. Tout le monde reconnaît qu'il y a un problème de salaires dans ce pays. Des augmentations de 3% quand l'inflation avoisine les 7%, il y a un problème !", dénonce Philippe Martinez. Il demande au gouvernement de "regarder la réalité en face. Il faut augmenter le SMIC et quand le SMIC augmente, tous les minima de branches doivent passeur au niveau du SMIC. Ça devrait se faire dans le mois qui suit les augmentations. L'inflation n'est pas due à l'augmentation des salaires, mais notamment à la spéculation sur l'énergie ! Il faut arrêter de culpabiliser ceux qui bossent, dans de mauvaises conditions".

Pourquoi ne pas attendre la marche des Insoumis début octobre ? "On discute entre syndicats, sur les questions sociales, on a notre mot à dire ! Notre mobilisation était prévue avant l'été, on verra ce qu'on fait après. On parle avec eux, mais on ne veut pas qu'on nous impose des dates et modalités de mouvements. Il faut que les mots d'ordre soient clair : notre mobilisation est autour des augmentations des salaires et contre la réforme des retraites". Philippe Martinez craint un passage en force. "On pourrait appeler à une grève générale", prévient le secrétaire général de la CGT. "Il y a tellement de sujets de mécontentements, il y aura des mobilisations si le Président continue à ne pas écouter les syndicats".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !