single.php

Le pacte migratoire finalisé "avant la fin de l'année", espère Thierry Breton

Un nouveau pacte migratoire entrera-t-il en vigueur dans les mois à venir ? Pour Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur, "il y a bon espoir de finaliser tout ça avant la fin de l'année". Il était “L’invité politique” sur Sud Radio. 

pacte migratoire
Thierry Breton, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 18 septembre, dans “L’invité politique”.

"Ce problème est un problème qui nous touche tous", "Si on avait eu ça aujourd'hui, ça aurait réglé le problème de Lampedusa" : Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur, a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Un nouveau "pacte migratoire"

Alors que l'Europe a les yeux tournés vers Lampedusa et les milliers de migrants qui y ont débarqué la semaine dernière, Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur, est confiant sur la capacité d'accueil de l'Europe. Selon lui, "l'Italie a bien compris, comme tous ceux qui s'intéressent à ce sujet, qu'aucun État seul ne peut traiter le sujet". "Ce problème est un problème qui nous touche tous, il nous touche au Sud, il nous touche à l'Est. Nous avons accueilli plus de 10 millions de migrants ukrainiens." Le problème migratoire, sur lequel il est "indigne de polémiquer", n'est "pas uniquement Nord-Sud". "Tout le monde, au fond, accueille des migrants", conclut Thierry Breton en citant notamment la Hongrie et la Pologne.

Pour un meilleur accueil, un texte est justement à l'étude pour compléter les accords de Dublin qui "ne fonctionnent pas puisqu'ils sont mis en place sur la base du volontariat". Ce pacte migratoire permettrait "d'améliorer la protection de nos frontières, les relations avec les pays d'origine, d'où partent ces migrants". Il créerait également "un système beaucoup plus efficace pour que ceux qui ont droit à l'asile puissent être répartis dans les pays qui se porteraient volontaires". Ainsi, les délais de traitement seraient réduits à cinq jours, avec, pour les migrants dont le dossier serait refusé, "un renvoi dans les pays d'origine". "Si on avait eu ça aujourd'hui, conclut Thierry Breton, ça aurait réglé le problème de Lampedusa".

Pour "l'Europe qui protège", un porte-avions européen ?

L'Europe doit protéger son territoire, y compris son territoire immatériel. Thierry Breton rappelle ainsi le rôle de l'Europe dans la cybersécurité et la protection des zones spatiales et maritimes. "Il faut avoir une stratégie commune pour nous défendre, il nous faut une protection globale, on travaille sur un cyber dôme pour protéger l'ensemble de la zone européenne". "Nous avons pour la première fois défini ensemble notre boussole stratégique, une vision commune, notre livre blanc de la défense".

Espace, cyberespace et surtout zone maritime importante, couvrant "la mer Baltique, la Méditerranée, nos frontières atlantiques, l'Asie pacifique", un porte-avions européen semble être une bonne solution. "Il nous faut une infrastructure commune, c'est une question qu'il faudra se poser." Alors que la guerre en Ukraine montre que ce que Poutine vise, "c'est l'Europe unie", l'Europe de la défense est un sujet primordial.

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
07H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/