single.php

"N'ayez pas peur de voter la motion de censure !" : l'appel de Bertrand Pancher (LIOT) aux LR

Par Aurélie Giraud

Une motion de censure transpartisane va être déposée contre le gouvernement, après l'utilisation du 49-3 pour faire passer la réforme des retraites. Bertrand Pancher, député de la Meuse et président du groupe LIOT à l’Assemblée nationale, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Bertrand Pancher retraites
Bertrand Pancher, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 10 mai, dans “L’invité politique”.

Tout pourrait se jouer autour de la motion de censure du groupe de députés LIOT, après le coup de tonnerre du 49-3 pour faire passer la réforme des retraites. Bertrand Pancher a répondu aux questions de Patrick Roger.

Motion de censure : "On a besoin du ralliement des députés LR"

Le groupe LIOT a annoncé une motion de censure transpartisane, derrière laquelle La NUPES et le RN pourraient se ranger. "Ce n'est pas encore fait mais c'est bien parti" assure Bertrand Pancher. "Nous souhaiterions qu'elle soit réellement transpartisane". "On a besoin du ralliement des députés LR qui se sont manifestés contre la réforme". "Mes collègues m'ont donné mission de discuter avec les groupes parlementaires proches des nôtres, en commençant par entraîner LR et en complétant par les parlementaires du groupe de la NUPES. D'abord les députés de la Gauche Démocrate et Républicaine (GDR), le Parti socialiste, les écologistes". "Toutes les formations politiques avec lesquelles on a l'habitude de travailler à l'Assemblée".

Bertrand Pancher lance un appel aux LR : "n'ayez pas peur ! Franchissez le pas avec nous ! Élisabeth Borne elle-même a expliqué que la motion était une façon aussi de donner la parole au parlement en s'exprimant pour ou contre la réforme. Vous êtes contre, votez avec nous, ce serait un très beau symbole pour nos concitoyens". Concernant Éric Ciotti, le député explique "bien le connaître". "Sa position est connue, il n'incite pas ses parlementaires à s'engager dans cette motion. Je discute avec ceux qui se sont exprimés contre la loi". Le RN a indiqué vouloir déposer également sa motion. "Il peut y avoir plusieurs motions déposées, on les vote les unes après les autres. La nôtre devrait rallier le plus de suffrages possibles" estime-t-il. La discussion sur les motions devrait se tenir lundi.

"Faisons attention à la rue, le feu couve sous la cendre !"

Le renversement du gouvernement Borne est-il possible ? "C'est un gouvernement qui n'a pas été à l'écoute, qui n'a pas recherché les compromis" dénonce Bertrand Pancher. "Nous souhaitons un changement de gouvernement car les Français ont besoin d'être écoutés, comme les corps intermédiaires. C'est l'objectif d'une motion de censure". "Le 49-3 est dans la Constitution mais elle aurait besoin d'évoluer. Le vrai sujet est de faire en sorte de prendre des décisions en relation et en écoutant l'ensemble des concitoyens. Ce n'est pas le cas et c'est de pire en pire. On a l'impression d'être dirigés uniquement par le président de la République et quelques énarques autour".

Sur le risque de dissolution de l'Assemblée nationale : "chiche !" répond Bertrand Pancher. "Ça ne me fait pas peur ! Et s'il n'y a pas de dissolution, faisons en sorte de mettre en place un gouvernement à l'écoute". "On bafoue le parlement depuis le début". Par ailleurs, "faisons attention à la rue !" alerte le député. "Le feu couve sous la cendre ! Qui aurait imaginé le phénomène des Gilets Jaunes ? S'il n'y avait pas eu l'armée, la police, la gendarmerie, on aurait eu une révolution orange en France ! Il y a toujours des risques quand on n'écoute pas nos concitoyens".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/