single.php

Motion de censure : "On peut ce soir enterrer la réforme des retraites" affirme Sébastien Chenu

Sébastien Chenu, député RN du Nord et vice-président de l'Assemblée nationale, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Sébastien Chenu Emmanuel Macron
Sébastien Chenu, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 11 septembre 2023, dans “L’invité politique”.

Réforme des retraites, motion de censure déposée par le RN, risque de blocage en mars : Sébastien Chenu a répondu aux questions de Patrick Roger.

Motion de censure : "Les députés ont les moyens ce soir à minuit de faire tomber la réforme des retraites"

Dernière ligne droite à l'Assemblée nationale pour la réforme des retraites. La motion de censure annoncée par Marine Le Pen sera-t-elle vraiment discutée et quand ? "C'est en fait un referendum parlementaire", précise Sébastien Chenu. "Le seul vote qui va exister sur cette réforme des retraites à l'Assemblée nationale, le seul moment où on votera sur l'ensemble du dispositif, c'est grâce à cette motion de censure". "La motion de censure peut être adoptée si les députés hostiles à la réforme sont sincères et s'ils viennent la voter. Ils ont les moyens ce soir à minuit de faire tomber la réforme des retraites et l'enterrer". 

"C'est la seule façon de coaliser toutes les oppositions à cette réforme et qu'il y ait enfin un vote", souligne le député. "Sinon nous terminerons ce soir à minuit sans vote. Nous amenons sur un plateau à tous les députés la possibilité de s'exprimer et de prendre ses responsabilités". "La motion sera discutée ce soir probablement à la fin des débats, et donc tous les députés seront présents". "Les LR ont déjà dit que c'était les vacances à partir de ce soir minuit", dénonce Sébastien Chenu. "La démocratie c'est le débat mais aussi le vote. Si les députés LR partent et mettent leur chemise à fleurs ce soir, ça va être problématique".

"Le calendrier de LFI est de renverser la société, les valeurs républicaines"

Les autres députés ont annoncé qu'ils ne voteront pas la motion de censure. La NUPES dénonce un "foutage de gueule" de la part du RN avec cette motion alors qu'ils n'étaient pas dans la rue. Sébastien Chenu rappelle "les menaces proférées par un certain nombre de gauchos contre les députés du RN qui viendraient dans les manifestations. J'ai eu des menaces d'élus LFI disant que si je venais ils ne garantissaient pas ma sécurité". Et "se balader bras-dessus bras-dessous avec Martinez et Berger qui ont amené Emmanuel Macron au pouvoir et donc cette réforme des retraites, qui cherchent maintenant à éteindre l'incendie qu'ils ont allumé n'est pas de notre goût".

"On a fait le choix de poser des amendements sérieux", explique Sébastien Chenu. "Mais on a eu en face LFI qui ont squatté la parole de façon artificielle par des dizaines de milliers d'amendements qui obstruent le débat pour ne pas aller au vote". Pour lui, "LFI sont des alliés objectif du pouvoir. Ils cherchent à faire monter une colère dans le pays et leur calendrier est ailleurs. C'est renverser la société, les valeurs républicaines. Ils sont mis au point une stratégie qui est le conflit permanent". "Ils détestent nos institutions et donnent des coups de boutoirs dans les instituons matin midi et soir. Pour les remplacer par leurs bidules d'Assemblée populaire de révolutionnaires en carton".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
19H
17H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/