single.php

Meurtre Lola - Stéphane Troussel : "Ceux qui instrumentalisent sont des charognards, des salopards"

Stéphane Troussel, président PS du département de Seine-Saint-Denis, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Stéphane Troussel 
Stéphane Troussel, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 21 octobre, dans "le petit déjeuner politique".

Meurtre de Lola, démission de Liz Truss, risque d'explosion sociale en France : Stéphane Troussel, également auteur de Seine-Saint-Denis, la République au défi (Éditions de l'Aube), a répondu aux questions de Patrick Roger.

Lola : "Tous ceux qui font de l'instrumentalisation, de la récupération politique, sont des charognards, des salopards !"

Une semaine après le meurtre terrible de la petite Lola, Stéphane Troussel souhaite avoir "un mot pour la victime, sa famille, ses proches et ses camarades de classe. Pour le reste, ne comptez pas sur moi pour participer à cette instrumentalisation politique de ce crime odieux, affirme-t-il. Ce qui se passe de la part d'une droite dure et de l'extrême droite est de la récupération politique, c'est odieux !" Sur les OQTF, "ce crime aurait-il été moins odieux s'il avait été commis par un Français ou un étranger en situation régulière ?", interroge-t-il.

"À part attiser les haines, le racisme, quelles solutions crédibles, réelles, sérieuses propose l'extrême droite face à ce crime et par rapport aux questions liées à l'immigration ?" Au PS, certains souhaitent un débat autour de l'immigration. "Je suis prêt à discuter des questions d'immigration, mais pas par rapport à l'instrumentalisation de ce crime odieux", martèle le président PS du département de Seine-Saint-Denis. "Tous ceux qui font de l'instrumentalisation, de la récupération politique, sont des charognards, des salopards ! Quand la famille est aujourd'hui éplorée face au drame". 

Stéphane Troussel : "Compte tenu de ce qui se passe partout sur la planète, l'immigration va continuer"

"Si on veut un débat serein, apaisé autour de l'immigration, j'y suis prêt !", assure Stéphane Troussel. D'après lui, "On va continuer d'accueillir". "C'est l'histoire de la France : nombre d'entre nous ont un ascendant étranger". "Face à une question qui est devant nous, compte tenu de ce qui se passe partout sur la planète : l'immigration va continuer". "Il faut dire la vérité aux Français : dans un monde de mouvement de populations, ceux qui disent qu'il suffirait de mettre des barbelés autour de notre pays sont des menteurs, des irresponsables dangereux !"

"Il ne suffit pas d'empêcher un certain nombre de gens de tenter d'arriver quand ils crèvent de faim, ou quand ils sont confrontés à des inondations, des guerres ou des violences, estime Stéphane Troussel. "Mais je ne suis pas comme l'extrême droite : je dis la vérité, mais je ne suis pas pour le laisser-faire et le laisser-aller. Il faut bien accueillir et organiser. Il ne faut pas concentrer les difficultés dans les territoires qui rencontrent déjà des difficultés, il ne faut pas ajouter de la misère à la misère. "Pourquoi ne pas avoir organisé ça depuis 30 ans ? "Nous avons collectivement eu tort de ne pas aborder la question de l'organisation de l'immigration" .

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/