single.php

Israël : "La France, par son silence, est complice du génocide à Gaza" affirme Thomas Portes

Par Aurélie Giraud

Thomas Portes, député LFI de Seine-Saint-Denis, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Thomas Portes Israël
Thomas Portes, interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 25 avril, dans “L’invité politique”.

Guerre entre Israël et le Hamas, convocation par la police de Mathilde Panot pour apologie du terrorisme, discours sur l'Europe d'Emmanuel Macron : Thomas Portes a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

 

Israël : "Par son silence, son inaction, la France est complice du génocide à Gaza"

En n'agissant pas concrètement, la France est-elle complice de ce que Thomas Portes appelle génocide ? "La Cour de Justice Internationale (CJI) a demandé la prise de mesures conservatoires pour stopper ce qui se passe dans la bande de Gaza" rappelle le député LFI. "La rapporteuse spéciale de la santé pour l'ONU a parlé de génocide au regard de ce qui est en train de s'organiser dans la bande de Gaza. Et effectivement la France aujourd'hui, par son silence, par son inaction, est complice. Parce que la France est signataire de la Convention de Genève. Les mesures conservatoires doivent imposer à la France de prendre des mesures pour faire cesser ce qui se passe là-bas". "Quand vous livrez des armes à l'armée israélienne, qui servent à tuer des civils palestiniens, vous êtes complice de ce qui se passe".

L'Europe a-t-elle une forme de complicité ? "Le premier partenaire commercial d'Israël c'est l'Union européenne (UE)" explique Thomas Portes. "Avec les accords d'association, qui sont soumis au respect du droit humain et du droit humanitaire. Aujourd'hui ils devraient être suspendus au regard de ce qui se passe dans la bande de Gaza". "L'UE ne prend aucune décision. Personne ne dit rien au gouvernement israélien si ce n'est faire des tweets" dénonce le député. "Donc il va continuer, jusqu'où ? Jusqu'à ce qu'il ne reste plus un Palestinien dans la bande de Gaza ? Oui, l'Europe a aussi une responsabilité très forte. L'Europe doit agir. Je demande que l'UE suspende sans attendre les accords d'association avec Israël".

Mathilde Panot convoquée pour apologie du terrorisme : "Jamais nous ne nous tairons !"

Rima Hassan et Mathilde Panot sont convoquées par a police pour apologie du terrorisme. Thomas Portes "réagit avec beaucoup de gravité". "On parle notamment de la présidente du principal groupe d'opposition de gauche, convoquée sur la base d'un communiqué de presse" dénonce-t-il. "Et au-delà, le secrétaire général de la CGT du Nord a été condamné à un an de prison avec sursis. Des universitaires, des journalistes, des militants, des syndicalistes sont convoqués depuis le 7 octobre". Pour le député, "c'est une tentative de faire taire les voix de la paix. D'empêcher de dénoncer ce qui se passe dans l'ensemble des territoires palestiniens occupés. Jamais nous ne baisserons la voix, jamais nous ne nous tairons au moment où on a un massacre organisé".

Par ailleurs, Thomas Portes tient à souligner que le communiqué de presse de LFI ne contient "pas de félicitations à destination du Hamas ni du massacre du 7 octobre, pas d'encouragement à continuer. Ni le 7 octobre ni après". "Nous avons condamné les crimes de guerre du Hamas comme tous les crimes de guerre. Car on considère qu'ils doivent être jugés par la justice internationale. C'est une qualification très grave, condamnée par le droit international et pas plus sympa que des actes terroristes !" "Nous demandons que les gens qui ont commis ces crimes de guerre soient jugés, comme ceux qui le font dans la bande de Gaza". "Je n'ai pas de géométrie variable sur les condamnations des crimes de guerre".

"Le président mobilise les moyens de l'État au service de la campagne de sa candidate"

Emmanuel Macron prononce jeudi 25 avril à 11h son discours sur l'Europe à la Sorbonne. Thomas Portes assure "ne rien attendre" de ce discours. "Emmanuel Macron refait le coup de 2017, son grand discours sur l'Europe déjà à la Sorbonne. Mais l'Europe d'Emmanuel Macron, on la connaît. Il faut regarder ce qu'ont voté ses députés au Parlement européen. C'est l'Europe des lobbies, de la non-interdiction du glyphosate. C'est l'Europe au service des marchés financiers, l'Europe de l'austérité". "Le président mobilise les moyens de l'État au service de la campagne de sa candidate" fustige le député. "Il a déjà fait des tweets avec les comptes officiels de l'Élysée la semaine dernière, il les a supprimés après. On a saisi la commission électorale, parce qu'on considère que le chef de l'État ne  doit pas mettre les moyens de l'État au service de la campagne Renaissance".

Du côté de l'Élysée, c'est présenté comme un discours pour l'Europe. "Personne n'est dupe sur le discours d'Emmanuel Macron, c'est un discours au service de la campagne des Macronistes" estime Thomas Portes. "66% des Français demandent que le président de la République cesse de s'investir dans la campagne des élections européennes. Il y a une distorsion de concurrence quand le président de la République se jette dans le débat pour rattraper une campagne macroniste qui est totalement à l'arrêt, non identifiée et dont personne ne veut". "Le discours d'Emmanuel Macron aujourd'hui c'est un discours de campagne européenne" insiste-t-il.

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
05H
04H
02H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/