single.php

"Il est encore temps d'appeler à une cessation de cette grève", estime Fabienne Keller

Par La Rédaction

"Il faut accepter le dialogue et arrêter les grèves intempestives", selon Fabienne Keller. La députée européenne Renaissance était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

grève
Fabienne Keller interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le mercredi 21 décembre, dans “L’invité politique”.

Grève à la SNCF, projet de loi Asile et immigration, accord européen sur un plafonnement du prix du gaz, Qatar Gate au Parlement européen : Fabienne Keller a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

Une grève à "l'impact considérable"

La grève des contrôleurs de la SNCF aura bien lieu le week-end de Noël. Un signal "regrettable" envoyé aux Français, déplore Fabienne Keller qui observe "l'impact considérable" de ce mouvement social sur les 200.000 personnes pénalisées pour les fêtes de fin d'année. Une grève à l'initiative d'un collectif de cheminots, plutôt que des syndicats, ce qui rend difficile les négociations. Pourtant, "la direction a fait un certain nombre de propositions", souligne la députée européenne qui note qu'une partie des contrôleurs "étaient d'accord".

L'ancienne maire de Strasbourg ne veut pas se résoudre à ce mouvement social. "Il est peut être encore temps de les appeler à une cessation de cette grève", propose-t-elle afin de ne pas pénaliser les Français. Le collectif de contrôleurs grévistes demande une hausse des salaires, plutôt que la distribution de primes. Mais pour développer le réseau ferroviaire "à un coût raisonnable", l'augmentation des salaires mettrait "encore plus en difficulté le coût de l'exploitation" pour la SNCF, juge la députée européenne. Fabienne Keller préfère se tourner vers de meilleures perspectives de carrière, le rythme de travail, les salaires et les primes. "Il faut accepter le dialogue et arrêter les grèves intempestives", invite-t-elle, espérant voir les Français "se réconcilier avec la SNCF". "La clé du développement du ferroviaire en France passe par la modernisation de la SNCF", insiste l'élue.

 

"Regarder en face la réalité de notre marché du travail"

Les ministres de l'Intérieur et du Travail, Gérald Darmanin et Olivier Dussopt ont présenté les contours du projet de loi Asile et Immigration, dans les colonnes du Figaro. Une loi qui devrait permettre l'obtention de titres de séjour pour des migrants pouvant occuper des postes dans les métiers en tension. "Nous devons regarder en face la réalité de notre marché du travail", estime Fabienne Keller qui souhaite "rendre possible une venue de migrants pour permettre un meilleur équilibre du marché du travail".

Une mesure qui permettrait de combler "certaines compétences qui ne sont pas disponibles", justifie l'ancienne maire de Strasbourg qui espère accueillir des personnes "ayant des diplômes recherchés chez nous". La députée européenne appelle à poser la question de la formation "à la fois pour les résidents français mais aussi développer des partenariats avec les pays d'origine". Fabienne Keller espère l'ouverture d'un débat "sans se laisser manipuler par l'extrême-droite".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
10H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/