single.php

Gouvernement Attal : "J'y vois trop de communication" affirme Manuel Valls

Par Aurélie Giraud

Manuel Valls, ancien Premier ministre, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Manuel Valls
Manuel Valls, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 16 janvier, dans “L’invité politique”.

Conférence de presse d'Emmanuel Macron, nouveau gouvernement de Gabriel Attal, Proche-Orient, Ukraine : Manuel Valls a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Gouvernement Attal : "Je suis inquiet, j'y vois trop de communication"

D'après Manuel Valls, "le Président doit donner un cap. Sinon le risque est de passer du 'en même temps' au 'gouvernement du nulle part'. Les Français attendent une direction, des réponses et pas uniquement de la communication et des coups politiques". "Il fallait un changement de Premier ministre. L'arrivée de Gabriel Attal est plutôt une bonne nouvelle car il est populaire, jeune mais surtout très politique" estime-t-il. "Mais je suis un peu inquiet après la constitution du gouvernement car il y a trop de communication et de coups politiques. Il faut sortir de cette phase de cette communication".

Manuel Valls soutient-il toujours Emmanuel Macron ? "C'est difficile de ne pas soutenir le président de la République dans ce moment difficile, dans ce monde troublé" affirme-t-il. L'ancien Premier ministre assure "vouloir comme patriote le succès du président de la République et de son gouvernement". Mais il "ne s'interdit pas de critiquer". "J'ai le sentiment que le président de la République a succombé à l'idée d'un coup politique et à trois provocations. La politique ne peut pas être que des coups et de la communication, il faut de l'action et la définition d'un cap".

Manuel Valls : "J'attends que le quinquennat d'Emmanuel Macron commence véritablement"

Emanuel Macron tiendra une grande conférence de presse mardi 16 janvier à partir de 20h15 sur les 3 prochaines années de mandat. Manuel Valls attend du président de la République "qu'il définisse le cap et surtout que le quinquennat commence véritablement. Après sa réélection en 2022, il n'a pas été capable de donner le sens, le cap que le pays attend".

L'ancien Premier ministre a "le sentiment que le changement de gouvernement, la conférence de presse doivent servir à ses yeux à définir le cap, redresser le pays et répondre aux attentes des Français en matière d'ordre et de pouvoir d'achat". Autorité, sécurité, immigration mais aussi sentiment de déclassement des classes moyennes, pouvoir d'achat et vie chère, autant de "sujets que les Français attendent" assure Manuel Valls.

 

"Je suis pour une immigration choisie"

La natalité baisse en France. Aura-t-elle besoin d'une forte immigration ? Selon Manuel Valls, "nous avons besoin d'une véritable politique de natalité et en faveur de la famille". "Il faut réfléchir sur les politiques de natalité et familiales qui permettraient de retrouver un solde positif, ou en tout cas une dynamique dans ce domaine-là". L'ancien Premier ministre reconnaît que "les choix que nous avons faits quand nous étions au pouvoir sur la prestation sociale, les allocations familiales, le soutien à la natalité, ne sont peut-être pas allés dans le bon sens".

Manuel Valls estime que "l'idée que pour régler nos problèmes démographiques, il faudrait faire appel à l'immigration, ne passera pas dans l'opinion". Il affirme être "favorable à un changement, une rupture en matière de politique migratoire, un arrêt des politiques d'immigration". "On n'a pas besoin tant que cela d'une immigration du travail, excepté dans certains secteurs. Je suis favorable aux quotas" déclare-t-il. "Je suis pour une immigration choisie, j'assume ce mot de Nicolas Sarkozy".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Cliquez ici pour écouter l'interview de Manuel Valls

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
16H
15H
14H
11H
09H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/