Congrès des maires : "Aucune commune ne doit perdre de l'argent !" avertit Gil Avérous

Gil Avérous, maire LR de Châteauroux et président de l'association Villes de France, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Gil Avérous Congrès des maires
Gil Avérous, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 23 novembre, dans “L’invité politique”.

Congrès des maires, factures d'énergie qui flambent, problèmes de violence et d'incivilité : Gil Avérous a répondu aux questions de Patrick Roger.

Congrès des maires : "Il ne faut pas empêcher les collectivités d'investir l'année prochaine"

La dotation globale de fonctionnement versée aux collectivités en contrepartie des missions de service public a été augmentée. "Ça ne veut pas dire que les communes auront leur enveloppe qui augmente, précise Gil Avérous. Il y a plein de critères, notamment de population. On demande au gouvernement de nous assurer qu'aucune commune ne perdra d'argent l'année prochaine. Les collectivités ont de tout temps été la variable d'ajustement du gouvernement".

"Aujourd'hui, l'État nous considère un peu mieux, il faut l'admettre, reconnaît Gil Avérous. Certainement car beaucoup de ministres du gouvernement d'Élisabeth Borne ont une expérience d'élu local. Ils comprennent mieux la réalité du terrain. On voit l'attention, l'écoute prêtée aux élus et l'adaptation des mesures". "Mais on a besoin d'investir dans la transition écologique, prévient-il. Ça passera inévitablement par l'investissement, il ne faut pas empêcher les collectivités d'investir l'année prochaine".

Gil Avérous : "Les maires sont le punching ball de la société !"

Le Congrès des Maires de France s'est ouvert sur fond de crise et de difficultés croissantes pour les maires, souvent en première ligne. "On est sur le terrain, on est le punching ball de la société !, confirme Gil Avérous. Quand les gens ne vont pas bien, qu'ils ont quelque chose à demander, c'est tout de suite au maire que l'adresse se fait. L'expression de violence se fait contre ceux qui incarnent l'autorité ou l'État. Qui sont les plus proches des citoyens ? Les maires..." "Plus généralement, tous ceux qui ont un uniforme, qui incarnent l'État, sont en première ligne devant l'expression quelque peu violente de nos concitoyens".

[#SudRadio] 🗣️@GilAverous : "Les maires sont le punching ball de la société ! Quand il y a une expression de violence, elle se fait contre ceux qui incarnent l'autorité ou l'État. Qui sont les plus proches des citoyens ? Les maires..."

📺https://t.co/CkCTqXeHkz pic.twitter.com/srrIcrgd5h

— Sud Radio (@SudRadio) November 23, 2022

 

Pourtant, "les concitoyens sont plutôt contents de leurs services publics, notamment ceux des collectivités territoriales, estime Gil Avérous. Mais il y a une perte d'autorité au fil du temps dans le pays. On peut tout se permettre, tout demander tout de suite, c'est un dû, regrette-t-il. L'instantanéité des échanges fait que la société évolue, il faut le prendre en compte et s'adapter". Pour lui, "c'est un problème de réponse pénale. Tant qu'on n'aura pas de réponse rapide et ferme aux situations délictueuses, ce sera difficile et on laissera perdurer ces types de comportements".

"Vous êtes à 30-40% d'augmentation des prix des marchés publics"

Quelles sont les principales préoccupations de l'association des Villes de France ? "L'association réunit les communes de 10.000 à 100.000 habitants, rappelle Gil Avérous. Notre quotidien, c'est notamment les centres-villes, l'activité commerciale. Nos factures énergétiques sont multipliées par 4, par 5 et jusqu'à 10. Mais on a également l'accompagnement de nos concitoyens, de nos entreprises, de nos commerces qui peuvent être en difficulté". Pour faire des économies, "toutes les collectivités à l'instar du gouvernement présentent des plans de sobriété énergétique, souligne le maire. On intervient sur le chauffage des bâtiments, la réduction d'ouvertures de ces bâtiments, la baisse de la durée d'éclairage".

"Mais on a besoin aujourd'hui d'investir fortement pour que durablement ces économies procurent une réduction de la consommation énergétique. On a besoin d'investir rapidement et massivement dans la transition écologique, pour changer nos équipements", explique Gil Avérous. Avec la forte inflation, l'explosion des prix est réelle. "Quand vous construisez un bâtiment, vous êtes à 30-40% d'augmentation des prix des marchés publics par rapport à l'année dernière. Le taux d'inflation du panier du maire est beaucoup plus important que le taux national. C'est pour ça que les élus ont exprimé un fort mécontentement à l'encontre des décisions d'encadrer les dépenses des collectivités". "On ne peut pas nous imposer de limiter nos dépenses à 3,8%".

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !