single.php

Baisse d'impôts : "Ce sont des balivernes !" affirme Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout La France, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Nicolas Dupont-Aignan carburant
Nicolas Dupont-Aignan, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 27 septembre 2023, dans “L’invité politique”.

Interview d'Emmanuel Macron, baisse d'impôts, réindustrialisation, retraites : Nicolas Dupont-Aignan a répondu aux questions de Patrick Roger.

Baisse d'impôts : "Ce sont des balivernes, je n'y crois pas un instant !"

Dans une interview dans le journal l'Opinion lundi 15 mai, Emmanuel Macron a indiqué entendre baisser les impôts des classes moyennes. "Il ose tout !", s'indigne Nicolas Dupont-Aignan. "C'est le Président de la plus forte baisse du pouvoir d'achat des Français par l'inflation, par le scandale du prix de l'essence". Le député fait référence aux marges des distributeurs qui ont fortement augmenté. "Les Français sont rackettés", dénonce-t-il. "Il est responsable d'un prix de l'énergie exorbitant alors qu'on pourrait le baisser. Ça coûte extrêmement cher aux PME qui font faillite mais on nous parle de réindustrialisation tous les matins". "En 2022, les faillites ont doublé par rapport à 2021. C'est 4.000 par mois, plus de 100 par jour".

Nicolas Dupont-Aignan reconnaît "le talent de communiquant" d'Emmanuel Macron. "Mais lorsque la communication est érigée en politique, quand les faits sont contraires, les Français le voient. Je ne me fais plus prendre, ça ne marche plus !" Pour le député, la baisse d'impôts, "ce sont des balivernes, c'est du cinéma, je n'y crois pas un instant !" "La réalité est différente", souligne-t-il. "Une décision pourrait être prise demain matin de revenir au prix national de l'énergie et de l'électricité, comme l'Espagne ou le Portugal. Ça permettrait de sauver des dizaines de milliers d'emplois, mais il ne le fait pas".

"Emmanuel Macron n'est pas le roi de France !"

Concernant la réforme des retraites, Emmanuel Macron a dénoncé l'irresponsabilité collective et le déni de réalité sans proposition de la part des oppositions. "Il n'est pas le roi de France !", fustige Nicolas Dupont-Aignan. "La réforme n'a pas été votée", rappelle-t-il. "Malgré les magouilles avec les Républicains, ils n'ont pas réussi à la faire adopter". Le député espère "enfin revenir sur cette réforme" le 8 juin, à l'occasion de l'examen de la proposition de loi d’abrogation de la réforme du groupe LIOT. "Sauf s'il trouve une magouille pour empêcher le vote".

Y a-t-il un risque d'obstruction pour empêcher l'étude du texte ? Pour Nicolas Dupont-Aignan, "on peut avoir une majorité à l'Assemblée nationale pour abroger la réforme des retraites, revenir à la démocratie". Le député dénonce un "pouvoir de plus en plus antidémocratique". "C'est un pouvoir faible, prêt à tout pour mettre le couvercle sur la marmite". Il estime cela "dangereux". "Quand la démocratie ne s'exprime plus, c'est la violence qui s'exprime et je n'en veux pas. Je veux un système démocratique".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/