• Vous aimez les chats ? Vous aimez le yoga ? Vous adorerez le « Cat yoga »…

    Soumis par Lorraine Rdd le Mardi 14 mai 2019 à 11:30
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Faits divers

    La nouvelle mode aux Etats-Unis ou en Allemagne est le Cat yoga, vous faites du yoga avec votre chat, c’est bien sérieux ?

    Décidément, le chat est un animal qui fascine nos contemporains et maintenant les adeptes du yoga. Il faut dire que les deux vont bien ensemble, le chat a une façon de s’étirer d’une façon très cool qui rappelle la philosophie du yoga. C’est donc en train de devenir LA discipline branchée, vous faites votre yoga mais vous le faites avec votre chat. Du coup, ça a donné une idée à Eva Markgraf, professeure de yoga et amoureuse des chats à Vendenheim (Bas-Rhin).

    Elle donne des cours avec des chats ?

    Oui et ses cours sont archi-complets car les élèves disent réussir à être beaucoup plus concentrés et zens grâce à eux. Mais surtout, elle a eu la bonne idée d’un partenariat avec l’association de protection animale Era qui amènent des chats durant certains cours. Et bien sûr, il y a des histoires d’amour qui naissent entre deux postures et les élèves finissent parfois par craquer et adopter un des chats.

    Ça se passe comment ?

    On ne peut pas faire plus simple ! Les chats se baladent librement pendant la séance de yoga et tout le monde dit qu’ils répandent une énergie positive. Le paiement des cours (15 euros l’heure) permet de payer les frais de vétérinaires, la formule est gagnante et manifestement tout le monde ronronne de bonheur…

    FacebookTwitter
  • Une caméra révolutionnaire permet de voir à travers les murs

    Soumis par Lorraine Rdd le Lundi 13 mai 2019 à 11:57
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Faits divers

    Voir à travers les murs, ça fait un peu science-fiction pourtant cela existe déjà, c’est sérieux ?

    C’est sérieux et c’est français ! On se souvient tous de la série 24 Heures chrono où le héros Jack Bauer utilise une caméra infrarouge pour traquer les rayons infra-rouges émis par la chaleur humaine mais ils sont stoppés par les murs. Et bien ça c’était avant, aujourd’hui il faut s’adresser à une PME française MC2, qui a fait le buzz au dernier salon Eurosatory, salon de l’armement terrestre, qui s’est tenu récemment à Paris.

    Comment ça fonctionne ?

    Il s’agit de caméras qui voient à travers les murs, le but étant de repérer les objets dangereux, bombes notamment dans des colis sans avoir besoin de les passer aux rayons X ou dans un appareil d’ondes électromagnétiques comme on fait aujourd’hui. Ces nouvelles caméras mesurent le rayonnement électromagnétique d’un corps, d’un explosif ou d’un couteau le tout a travers un mur.

    Une technique hyper utile dans les aéroports !

    D’ailleurs, la caméra va être testée dans deux aéroports à Lisbonne et à Albita en Roumanie. Si ça fonctionne bien, on en aura sans doute bientôt dans tous les aéroports mais pas que, car cela intéresse la Poste par exemple pour vérifier la non-dangerosité d’un colis sans avoir à l’ouvrir.

    FacebookTwitter
  • Les chiens des Anglais : victimes collatérales du Brexit

    Soumis par Lorraine Rdd le Vendredi 3 mai 2019 à 12:18
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Faits divers

    Les chiens des Anglais seraient victimes du Brexit, c’est sérieux ?

    C’est une des conséquences inattendues du Brexit. Le site hotels.com vient de communiquer sur ce problème. On sait que le tourisme est en train de changer. De même qu’il y a quelques années on a développé le tourisme familial car les gens voulaient partir avec leurs enfants, aujourd’hui on voit une augmentation des recherches d’hôtels acceptant les animaux, une augmentation très importante - de 85% en France et 65% en Angleterre. En priorité bien sûr, les chiens mais aussi les chats et les furets.

    Quel rapport avec le Brexit ?

    Les papiers ! Les Anglais ne pourront plus venir en vacances en France sans passeport mais ce sera la même chose pour leur animal, pour vérifier qu’il est bien à eux, qu’il est vacciné, etc. Or, les études montrent que les Anglais n’ont pas encore compris que cela leur poserait pas mal de problèmes. Ils adorent les animaux et 34% d’entre eux partent avec leur ami à poils et même choisissent leur lieu de vacances en fonction de lui. Et ils ne rigolent pas ! Dans leurs valises par exemple, ils disent emporter la couverture préférée du chien, ses jouets, ses paquets de croquettes préférées et même des émissions de TV qu’ils aiment et qu’ils téléchargent sur leur téléphone ! Ça veut donc dire que ces 34% ne quitteront sans doute plus - ou moins - l’Angleterre.

    Que faire ?

    Hotels.com en profite pour se faire un petit coup de pub en lançant un programme en Angleterre qui s’appelle « Toutous ». Au South Place Hotel en plein Londres, les Anglais pourront venir avec leur chien pour se croire à Paris, à Rome ou à Munich avec décor, bière ou vin rouge. Bref, on n’a pas fini de voir des dérivés étonnants dûs au Brexit !

    FacebookTwitter
  • Sourire ou non ?

    Soumis par Lorraine Rdd le Jeudi 2 mai 2019 à 12:33
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Faits divers

    On dit souvent que sourire rend plus heureux mais tout le monde n’est pas d’accord, alors faut-il sourire ou non ?

    On dit souvent que sourire rend plus heureux mais tout le monde n’est pas d’accord, alors il faut sourire ou non ?

    C’est en effet un débat qui agite les psys et deux études viennent encore d’explorer ce sujet souriant ! L’idée est de savoir si le fait de sourire a un impact sur les autres qui du coup ont envie de vous sourire et par conséquent, si cela vous rend plus heureux. "Oui" répond une étude récente des Américains des universités de Texas et du Tennessee. Sourire met de bonne humeur alors que faire la tronche rend coléreux et donne un air désagréable. Logique !

    Oui, on pense notamment aux commerçants, c’est quand même plus agréable d’être reçu avec un sourire ! Sauf quand on sent que le sourire est vraiment forcé...

    C’est justement le problème ! Une autre étude de l'université de Pennsylvanie a travaillé sur ce sourire très américain, le sourire aux dents blanches qui est très commercial et on sait bien que ça n’a rien d’authentique, que c’est faux et c’est assez désagréable finalement. C’est particulièrement flagrant dans la restauration. Non seulement le client peut sentir que le sourire est forcé mais ça pose surtout un problème aux serveurs qui doivent sourire toute la journée avec des conséquences inattendues

    C’est-à-dire ?

    C’est lié à la consommation d’alcool étonnamment ! Les chercheurs ont identifié que lorsqu’on doit sourire toute la journée, que ça fait partie du boulot et qu’il faut se forcer toute la journée, on a tendance à boire le soir. Comme si dissimuler ses émotions négatives systématiquement finit par fragiliser ce qui est aussi assez logique. Mais une autre étude de l’université du Kansas montre à l’inverse que sourire aide à gérer le stress, protège votre cœur et que les gens souriants sont moins anxieux que les autres. Conclusion : ne vous forcez pas toute la journée mais souriez régulièrement, la vie vous le rendra !

    FacebookTwitter
  • Danser rend plus malin !

    Soumis par Lorraine Rdd le Vendredi 26 avril 2019 à 10:56
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Faits divers

    Non seulement danser est agréable, mais ça rendrait intelligent ! C’est bien sérieux ?

    Une neurobiologiste l’affirme dans Elle et bien sûr on se jette sur ce genre de bonne nouvelle ! Grâce à qui avons-nous droit à cette info réjouissante ? Au cervelet ! Cet organe, situé à l'arrière du cerveau, a pas mal d’influence et on découvre son rôle car son volume a augmenté au cours du temps et il est devenu plus gros chez nous que chez les grands primates. Un de ses rôles est de coordonner nos mouvements et nos gestes, mais aussi de permettre notre créativité, notre mémoire. Bref, il est très important ! Et quand on bouge, on le stimule. Mais il diminue avec l’âge. Or, des études ont montré que les personnes âgées qui dansent gardent un cervelet très réactif ce qui préviendrait la dégénérescence du cerveau selon Lucy Vincent qui a écrit « Faites danser votre cerveau » chez Odile Jacob.

    C’est une bonne nouvelle, d’autant que la danse ne sert pas qu’à être intelligent, elle sert à tellement de choses !

    Vous avez raison : à rencontrer l’homme de sa vie dans un slow baveux par exemple ! La danse est surtout un formidable moyen pour avoir la pêche et on a constaté ses effets sur l'humeur de personnes dépressives, surtout les danses collectives (des danses de salon à la techno, en passant par la salsa ou les danses folkloriques). Danser ensemble libère nos chouchoutes - les endorphines et ocytocine - les hormones du bien-être. D’ailleurs, pas besoin d’être un scientifique, il suffit de regarder les gens danser, soit hilares, soit très amoureux, en tout cas ils expriment généralement des émotions.

    Le tout en faisant un peu de sport l’air de rien !

    En effet, une des qualités de la danse est de nous muscler, nous assouplir, nous affiner. Mais elle est aussi un bon moyen de prendre confiance en soi. C’est souvent pour ça qu’on n’hésite, car on a peur d’être ridicule mais une fois lancé sur la piste avec des gens sympas, on oublie tout et on se sent mieux son corps et du coup dans sa tête. Selon Lucy Vincent, plus on commence jeune, meilleur c’est pour le cerveau et le corps. Les bienfaits sont innombrables : meilleur sommeil, meilleure digestion, meilleur système immunitaire ! Et l’idéal est de danser un peu tous les jours, 5 minutes. Pas besoin d’aller en boite de nuit : se laver les dents en écoutant de la salsa peut suffire. L’important est de choisir la musique et la danse qui nous conviennent et hop ! Heu... Vous dansez ?

    FacebookTwitter
  • Pourra-t-on bientôt diriger les nuages ?

    Soumis par Lorraine Rdd le Jeudi 25 avril 2019 à 11:25
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Faits divers

    Pour résoudre les conséquences du réchauffement climatique, on tente de maîtriser les nuages, est-ce bien sérieux ?

    Pas toujours ! Certains ingénieurs partent dans de grands délires, on appelle ça la « géo-ingénierie », des inventions parfois folles pour contrer le changement climatique. Maintenant qu’on va au-dessus des 2°C et que les humains n’ont pas l’air de vouloir changer beaucoup leurs habitudes, il faut trouver des solutions urgentes pour éviter le four. Certains ne resteront que des projets fous et tant mieux car contrôler la nature peut être extrêmement dangereux. Mais parmi les pistes sérieuses qui inspirent beaucoup ces professeurs Tournesol, il y a les nuages, ce miracle du quotidien qui enchante les peintres et nous offre la pluie. Or les nuages abaissent aussi la température de la planète d’où le fantasme de les faire grossir pour faire barrage au rayonnement du soleil. Parmi les idées folles, celle du physicien John Latham qui propose d’injecter des gouttelettes d’eau dans les nuages pour les augmenter et celle de l’ingénieur Stephen Salter qui imagine des navires sans pilote, contrôlés par satellite, qui sillonneraient les océans en projetant de l’eau de mer en l’air.

    On est un peu dans le délire !

    Oui, mais certaines recherches semblent plus réalistes comme celle des Israéliens qui travaillent sur une algue - Emilia/nia hux/leyi - qui prolifère dans l’Atlantique. Elle peut projeter dans l'air, via les embruns, des noyaux de condensation qui pourraient créer des nuages. C’est un phénomène local que l’on vient de découvrir et les chercheurs de l’institut Weizman des Sciences pensent qu’il en existe sans doute ailleurs et que cela pourrait être une solution intéressante vu le nombre impressionnant d’algues dans les océans. C’est une piste à suivre. L’Australie est très active dans le domaine et le gouvernement a débloqué des fonds pour tenter de sauver la Grande Barrière de Corail qui se porte très mal, ce qui est très inquiétant pour notre avenir.

    Et elle travaille aussi pour augmenter les nuages ?

    Plutôt pour les éclaircir ! Comment ? En y injectant des petites gouttelettes d’eau de mer. Quand l’eau se vaporise, il resterait des particules de sel qui flotteraient dans l’air ce qui permettrait de mieux réfléchir la lumière solaire et du coup de faire barrage pour protéger les coraux de la chaleur, un peu comme un parasol géant. Cela semble complètement farfelu mais le but est de nous faire gagner du temps en attendant des solutions plus durables. Et les scientifiques y croient. Espérons qu’ils ne soient pas trop dans les nuages pour le coup !

     

    FacebookTwitter
Les rubriques Sudradio