La policière, disparue lors d'un exercice sur la Seine, ne devait pas y participer

La policière, disparue lors d'un exercice sur la Seine, ne devait pas y participer

Exclu Sud Radio. Selon nos informations, la policière disparue lors d'un exercice pratiqué sur la Seine, le 5 janvier dernier, ne devait pas participer à l'opération. Précisions.

C'est une information Sud Radio. Souvenez-vous il y a une semaine, une plongeuse de 27 ans, membre de la brigade fluviale de Paris, disparaissait lors d'un banal exercice pratiqué sur la Seine. Son corps n'avait pu être retrouvé en raison d'une météo capricieuse. On apprend aujourd'hui que la fonctionnaire ne devait pas prendre part à cet exercice mais elle aurait toutefois insisté pour y participer

Selon nos informations, la jeune femme policière, originaire des Alpes-Maritimes, n'était en effet pas prévue au planning de cette opération mais elle aurait convaincu sa hiérarchie d'y figurer, souhaitant "faire ses preuves" trois semaines seulement après l'obtention de son habilitation à la plongée sous-marine. C'est d'ailleurs ce délai très court entre la théorie et la pratique qui avait soulevé des interrogations au lendemain du drame, notamment de la part de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) qui devra déterminer les responsabilités de chacun dans cette affaire.

D'après les premiers éléments de l'enquête, le nœud du fil qui reliait la policière à l'embarcation s'est défait, provoquant probablement sa noyade en raison de la lourdeur de son matériel qui l'a manifestement empêchée de remonter à la surface.

Les rubriques Sudradio