single.php

Un écoscore sur les vêtements, pour quoi faire ?

Par Jean Baptiste Giraud

Alors que l'Union Européenne a défini son propre label unifié, la France fait cavalier seul en lançant son propre écoscore.

ecoscore
Alain JOCARD - AFP

La France prépare le label Ecobalise, un écoscore affichant l’impact environnemental des vêtements en 2025. Est-ce vraiment une bonne idée ?

Ecoscore : la France joue cavalier seul

Comment un tel système peut-il être mis en place ? "Le gouvernement nous avait présenté ce projet de méthode. Cet écoscore doit permettre aux consommateurs de comprendre l’impact d’un vêtement, explique Christophe Girardier, expert environnemental, président de Glimpact. Cette société travaille avec de grands industriels français du textile comme Lacoste, Décathlon, ou encore Dim. Cela doit surtout permettre d’avoir des éléments pour réduire l’impact.

Seul hic: "La France veut jouer cavalier seul en inventant une méthode qui ne correspond pas à ce que fait l’Europe depuis plus de dix ans. L’Union Européenne vient d’adopter le nouveau règlement sur l’éco conception en juillet dernier. Cela propose une méthode unique au niveau européen et scientifiquement fiable. La France ignore cette méthode."

 

Une méthode tout sauf scientifique

"On va créer un écoscore franco-français. Imaginez que vous puissiez avoir un vêtement avec un bon score en France mais différent en Allemagne ou en Espagne. Beaucoup d’industriels, notamment Français, ont déjà préparé l’application de ce cadre européen. Ils ont défini des critères d’écoconception conformément à cette méthode. La France remet tout en cause et invente sa propre méthode."

"Cela fait dix ans que l’on en parle, de cet écoscore, rappelle explique Christophe Girardier, expert environnemental, président de Glimpact.  Il permet de comparer deux jeans, deux t-shirts, sur des indications fiables. Cela doit permettre aux acteurs de s’améliorer. Mais alors que la France a participé à ce cadre scientifique européen, elle est en train d'inventer une méthode, alors qu’elle va s’imposer à toute l’Europe. C’est une très mauvaise idée que la France décide de transgresser un cadre fruit de dix ans de travail avec toute la communauté scientifique, dont celle française."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
08H
07H
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/