single.php

Pénurie de carburant : les livraisons de produits frais menacées ?

Produits frais, surgelés, voire médicaments : la pénurie de carburant pourrait bien les empêcher de circuler dans les jours à venir.

grève raffineries pénurie
Sept raffineries sur huit sont bloquées par les grévistes. (AFP)

Restaurants, supermarchés, cantines d’école mais aussi Ehpad… La pénurie de carburant touche tous les pans du quotidien. Si le mouvement de blocage se poursuit, que va-t-il se passer ?

Une pénurie au niveau national

"Les livraisons commencent à se ralentir. Nous n’avons pas assez de carburant dans nos stocks pour ceux qui ont des cuves sur leur site, explique Valérie Lasserre, déléguée générale de l’association professionnelle la Chaîne logistique du froid. "Ils ont été obligés d’aménager leur circuit pour préserver leurs réserves. La pénurie se propage à l’ensemble du territoire national", constate-t-elle.

"Les entreprises dont les conducteurs vont faire la queue aux stations-services pendant des heures, subissent des retards importants. Cela désorganise leurs tournées de livraison et d’enlèvement. Nous naviguons complètement à vue, nous ne dialoguons pas avec grand monde, et c’est un peu dommage. Personne n’avait jusqu’ici pris conscience des conséquences de ce mouvement sur le circuit alimentaire." Mais aussi sur les livraisons de médicaments et de vaccins !

 

Reconnaître les livraisons comme prioritaires

Que recouvre exactement la notion de produits frais ? "C’est tout ce que vous avez dans votre réfrigérateur domestique, et tous les ingrédients qui ont composé ces produits, résume Valérie Lasserre, déléguée générale de l’association professionnelle la Chaîne logistique du froid. Tout ce qui se conserve à température dirigée : matières premières, viandes, poissons, fruits et légumes. Les produits finis, les plats surgelés… Tout ce qui est alimentaire et a besoin d’être ainsi conservé."

Les stocks ne semblent pas encore avoir vraiment diminué dans les rayonnages. "Pour l’instant, non. Il ne faut pas inciter nos concitoyens à faire des réserves. En revanche, dans les jours qui viennent, nous ne savons pas si nous allons pouvoir continuer à assurer nos missions de transport. Nous voulons être reconnus prioritaires dans les approvisionnements."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/