single.php

Pénurie de bouteilles en verre : les vignerons lourdement impactés

Les viticulteurs doivent faire face à une véritable pénurie de bouteilles en verre, notamment transparentes.

bouteilles
Une pénurie de bouteilles en verre frappe les viticulteurs. (crédit : Pixabay)

C’est un véritable manque de bouteilles en verre qui touche le monde viticole. Depuis le début de l'année, les fabricants ont de plus en plus de mal à satisfaire la demande, notamment sur les bouteilles transparentes.

"Des verriers qui créent le manque"

"Il y a une pénurie et d’énormes retards dans les livraisons, confirme Yannick de Vermont, vigneron à Vaux-en-Beaujolais et président des Vignerons indépendants du Rhône. Comment s’organiser dans une telle situation ? "Cela implique pour nos petites structures d’anticiper beaucoup plus les mises en bouteilles. Il faut communiquer auprès de nos clients sur les retards sur les cuvées que nous allons mettre en bouteille dans les jours à venir."

Comment expliquer cette pénurie soudaine ? "Il y a plusieurs facteurs, détaille-t-il. Le conflit ukrainien a fait augmenter le prix des énergies fossiles, dont le gaz. Or, pour chauffer les fours, il faut du gaz, d’où une augmentation du prix de la bouteille. Les verriers, depuis plusieurs années, créent aussi le manque. C’est vraiment un phénomène que nous dénonçons. Il y a eu une forte reprise de la demande après le Covid."

 

"Des augmentations de 15 à 20% sur chaque matière première"

"S’ajoutent à cela différents conflits sociaux depuis plusieurs années, qui ont entrainé des fermetures de four, ainsi que des maintenances de four, explique Yannick de Vermont. C’est pour cela que les vignerons essaient de s’organiser, de se regrouper pour faire des achats à l’étranger." Cela va-t-il se répercuter sur le prix du vin ? "Si seulement il n’y avait que cela qui augmentait ! Nous avons des soucis avec les capsules de surbouchage, qui sont produites en France. Mais le métal principal est l’aluminium, qui vient principalement de Russie et d’Ukraine. Nous avons une augmentation du prix des cartons. Nous avons de petites augmentations de 15 à 20% sur chaque matière première, que nous allons devoir répercuter sur le prix auprès de nos clients."

Faut-il relancer le concept de consigne pour les bouteilles en verre ? "Nous commençons à avoir des fournisseurs qui nous achètent des cubitainers pour remplir les bouteilles vides. Bien évidemment, cela ne peut se faire que sur du vin de consommation courante. On ne peut pas faire cela sur des grands vins ou de petites cuvées singulières. En France, on a un concept de mise en bouteille à la propriété. Nous avons tout un protocole, des règles d’hygiène. Cela évite les mélanges et garantit l’authenticité du vin."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/