single.php

Logements sociaux : les communes visées par le Premier ministre

Par Jérémy Jeantet

Ce lundi, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé que les préfets pourront se substituer, dans 36 communes, aux maires qui refusent d'appliquer la loi en matière de logements sociaux.

Thumbnail

Manuel Valls et 17 ministres de son Gouvernement étaient en déplacement aux Mureaux ce lundi, pour y tenir un comité interministériel Citoyenneté - Egalité.Le Premier ministre y a fait de nombreuses annonces à destination de la banlieue, dont la plus forte concerne certainement le logement social.Manuel Valls a annoncé que le préfet pourra se substituer au maire lorsque ce dernier refuse à se mettre en conformité avec la loi SRU, qui prévoit un minimum de 25 % de logements sociaux dans une commune. 36 villes ont été pointées du doigt et sont concernées.

17 communes en PACA, 8 en Ile-de-France

Parmi elles, 17 sont en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Il s'agit des communes de Carqueranne, Fréjus, La Crau, Le Castellet, Lorgues, Solliès-Toucas, Pernes-les-Fontaines, Saint-Saturnin-lès-Avignon, Carry-le-Rouet, Eguilles, Gémenos, Les Pennes-Mirabeau, Mimet, Plan-de-Cuques, Contes, Le Cannet et Pégomas.C'est l'Ile-de-France qui est ensuite la région la plus représentée, avec 8 communes : Neuilly-sur-Seine, Gournay-sur-Marne, Montignon, Maisons-Laffitte, Ormesson-Sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés, Yerres, Périgny-sur-Yerres.On retrouve également, en Languedoc-Roussillon, les villes de Canet-en-Roussillon, Les Angles, Villeneuve-lès-Béziers, Saint-Georges-d'Orques, Saint-Privat-des-Vieux. En Rhône-Alpes, les communes de Charbonnières-les-Bains et Chazay-d'Azergues, Collonges-sous-Salève, Saint-Jorioz et Reyrieux ont aussi été pointées du doigt.La dernière commune mise en cause est celle de Plan-Médoc, en Gironde.Dans ces villes, le préfet pourra intervenir pour délivrer les permis de construire à la place du maire, ou encore user de son droit de préemption sur des logements anciens existants pour les transformer en logements sociaux.Il s'agit là d'une première liste qui devrait fortement s'allonger au premier semestre 2016.

Des caméras pour les forces de l'ordre

Le Premier ministre n'a pas seulement parlé logement lors de ce comité interministériel. D'autres annonces ont été effectuées.Des "caméras piétons" seront mises en place, sur le torse des fonctionnaires de police. Expérimentées depuis plusieurs années, elles seront généralisées aux agents sur le terrain, permettant de protéger les forces de police en cas d'altercation, pour vérifier que l'intervention a respecté les règles de déontologie. Ce dispositif permettra aussi de compenser l'abandon du récépissé, un temps évoqué par la majorité avant de revenir en arrière.

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
23H
22H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/