single.php

Vente de voitures neuves en chute libre : la distribution automobile au bord du gouffre

Alors que les ventes de voitures neuves sont en chute libre, les distributeurs automobiles ne voient pas le bout du tunnel.

automobile
Les ventes de voitures neuves ont encore drastiquement chuté en 2022. © AFP

La chute des ventes de voitures neuves s’est poursuivie en avril, avec une baisse de 22%. Si les marques en profitent, les distributeurs automobiles, eux, sont en grande difficulté financière.

Chute des ventes de voitures neuves : "On ne voit pas d’issue de sortie"

Si l’on compare ces chiffres à ceux d’avant la crise du Covid-19, la chute des ventes de voitures neuves s’élève même à 42%. Mais pourquoi une chute aussi spectaculaire ? "C’est une chute abyssale qui se conjugue avec la crise sanitaire et celle des semi-conducteurs, décrypte Francis Bartholomé, président de Mobilians, spécialiste de la distribution automobile. Plus la crise géopolitique d’Ukraine, la difficulté à produire des voitures électriques à des prix suffisamment intéressants pour les automobilistes. Tout cela se conjugue."

"Explication plus gênante encore : on ne voit pas d’issue de sortie. On parle peut-être d’un retour à la normale en 2024. Cela veut dire que 2022 va être très mauvaise, que 2023 va être totalement incertaine. Les courbes de résultats des distributeurs et des vendeurs de véhicules neufs vont de nouveau être catastrophiques. Dans les trois mois qui viennent, nos concessionnaires pensent à supprimer une bonne partie des postes de leurs collaborateurs." Conséquence directe : il n’y a plus de voitures d’occasion à vendre, ou à des prix parfois plus élevés que le neuf.

Prix élevés et meilleures marges pour les constructeurs

Cette crise des semi-conducteurs ralentit toujours la production ? "Bien sûr, car nous utilisons de plus en plus de puces, explique Francis Bartholomé, président de Mobilians. Il faut dire les choses telles qu’elles sont : les voitures sont de plus en plus des ordinateurs sur quatre roues. À un moment donné, les constructeurs se trouvent dans l’incapacité de fabriquer des voitures en quantité. Ils vont donc produire beaucoup moins de voitures. Mais ils vont bénéficier d’une augmentation des tarifs qu’ils organisant sans problèmes et une réduction des remises au niveau de la distribution qui leur permet de conforter leurs marges."

"Le paradoxe est d’avoir devant nous un monde des constructeurs avec des résultats extrêmement positifs en 2021. À l’inverse, la distribution automobile se trouve face à un manque de produits, en plus avec des marges extrêmement limitées. Les conséquences vont être dramatiques. On voit aussi que le tout électrique est derrière nous et que l’on va revenir dans un mix énergétique intelligent. Tout le monde voit bien qu’il faut éviter une impasse économique au niveau des emplois, et sociale, avec des gens qui n’auront plus les moyens de s’offrir une voiture."

 


 

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/