Brice Lalonde : "Le nucléaire est le grand frère du renouvelable"

Les énergies renouvelables sont-elles vraiment écologiques ? Quid du nucléaire ? La réponse de l'ancien ministre de l’Environnement. 

nucléaire
Des réacteurs nucléaires à Dampierre-en-Burly. (Guillaume Souvant / AFP)

Que faut-il penser des énergies renouvelables ? Sont-elles vraiment écologiques ? Et le nucléaire ? Aucune solution n'est parfaite, rappelle Brice Lalonde, coordinateur exécutif de la conférence des Nations-Unies sur le développement durable.

Brice Lalonde : "Il faut remettre en marche les centrales"

"Cela a l’avantage d’être inépuisable, explique-t-il. Le soleil, le vent, il y en a toujours. À la différence des autres énergies où il y a un stock : le charbon, le pétrole. Quand il y a du vent et du soleil, pourquoi ne pas s’en servir ? Le problème est comment tout cela est fabriqué. Si les cellules photovoltaïques viennent de Chine, fabriquées avec du charbon sale, c’est une ombre. Il faut aussi savoir si c’est correctement recyclé. Ainsi, les pales en fibres de carbone des éoliennes ne sont pas recyclées. On les enterre. Rien n’est parfait."

En revanche, ces énergies renouvelables peuvent ne fonctionner que par intermittence. "C’est pour cela qu’elles ont besoin d’un grand frère. Quand il n’y a pas de vent, qu’il y a des anticyclones, il faut qu’il y ait autre chose, et ce ne peut pas être les énergies fossiles. C’est donc le nucléaire qui serait le grand frère idéal pour le renouvelable. Simplement, en ce moment, c’est sans doute la première des urgences, il faut remettre en état de marche toutes les centrales arrêtées. Ensuite, on verra ce que l’on fait."

 

"Il faut améliorer le nucléaire"

Pourtant, Brice Lalonde n’était pas un farouche partisan du nucléaire jadis. "J’ai changé d’avis en 1988, car à ce moment-là, les scientifiques ont créé le GIEC. Avant, on ne savait pas pour le changement climatique. Certains disaient même que la planète se refroidissait ! À partir du moment où c’est devenu sûr, je me suis dit que c’était beaucoup plus grave qu’un pépin nucléaire. Le nucléaire devient nécessaire ; au lieu de vouloir l’arrêter, essayons de l’améliorer."

"On doit pouvoir améliorer le nucléaire, et ce qui compte est la complémentarité entre les différentes énergies", estime Brice Lalonde. Aurait-on trop tapé sur le nucléaire en France ? "Les antinucléaires, tout ce mouvement a fait beaucoup de tort à la transition énergétique et à notre pays. Nos scientifiques sont passés à autre chose. Les renouvelables, comme le nucléaire, supposent un immense effort industriel. Il va falloir plus d’énergie et il faut se battre : les Allemands nous préparent un mauvais coup au Parlement européen. Ils disent que l’hydrogène est la solution, même quand il est produit par de l’électricité sale et du charbon. C ‘est une bataille permanente en Europe et en France."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !