single.php

"Un empire chute lorsqu'il y a un écroulement financier et une crise de légitimité"

Philippe Fabry, avocat, théoricien de l'histoire et auteur de "La chute de l'empire européen", était l'invité de "Bercoff dans tous ses états".

Philippe Fabry
Philippe Fabry, invité d'André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Comme l'explique Philippe Fabry, tout au long de l'histoire, les États-nations qui se sont transformés en empires ont tous chuté inéluctablement, tôt ou tard.

 

Philippe Fabry : "L’empire allemand est entré dans le processus révolutionnaire à l’occasion de la défaite dans la Première guerre mondiale"

"Ce que j’explique dans ce livre, c’est que tous les grands États-nations se construisent de la même manière. Ils se terminent par un phénomène révolutionnaire pour emmener enfin une démocratie parlementaire. Mais juste avant cette phase révolutionnaire, ils se comportent en empires. Ils cherchent à étendre leurs frontières. Et ce qui provoque la révolution finale, c’est la chute de l’empire. C’est à la fois un écroulement financier et une crise de légitimité.

Le royaume de France était un empire à la veille de la Révolution. À l’intérieur de cet empire, les populations parlaient des langues tout à fait diverses (le breton, le provençal, l’occitan…), à peu près 20% de la population parlaient le français. Cette phase impériale a été discréditée par les difficultés qu’il y a eues dans les guerres de la fin du 18e siècle, dont la Guerre de Sept ans, qui s’est soldée par une défaite absolument terrible et une ruine financière. Un exemple plus proche de la situation actuelle, c’est la Révolution allemande de 1918. L’empire allemand est entré dans le processus révolutionnaire à l’occasion de sa chute, qui a résulté de la défaite dans la Première guerre mondiale, qui a amené à la fois la délégitimation de ce régime impérial, qui a basculé vers la république immédiatement, et la ruine économique du pays", a raconté Philippe Fabry.

"La construction d’un empire est un processus qui demande l’homogénéisation culturelle"

"La phase impériale et la révolution, c’est la phase finale de la construction des États-nations. Mais tout ceci est un processus qui prend des siècles. C’est un processus qui demande l’homogénéisation culturelle mais aussi une homogénéisation politique qui se constitue par le rassemblement autour du centre de pouvoir des élites locales.

Un autre exemple historique, c’est l’empire allemand. C’est un empire qui a grandi dans l’ombre de la protection américaine. Finalement, le seul volet qui n’est pas pleinement intégré, c’est le volet militaire. Cela est fait sous l’égide américaine dans le cadre de l’OTAN. Un empire, c’est un État qui gouverne des peuples différents. La culture s’y est suffisamment homogénéisée pour que fleurisse la nation. C’est un processus qui est en cours en Europe. On a d’ailleurs des élites nationales qui essaient d’imiter les élites allemandes en tout", a fait savoir Philippe Fabry.

 

À lire aussi :

Cliquez ici pour écouter l’invité d'André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h30 dans "Bercoff dans tous ses états" Sud Radio.

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/