single.php

Qu’attendre de cette rentrée politique 2024 ?

Gabriel Attal, Bruno Le Maire, voire Richard Ferrand. Qui va succéder à Elisabeth Borne, la Première ministre qui fait l’objet de rumeurs de remaniement depuis la rentrée ? Pour en parler, Jean-Christophe Gallien, politologue et conseiller en communication, est l’invités d’Alexis Poulin sur Sud Radio vendredi 5 janvier.

Jean-Christophe Gallien, conseiller en communication politique, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.
Jean-Christophe Gallien, conseiller en communication politique, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Un remaniement. Voici la rumeur qui agite la classe politique française en ce début d’année. Elisabeth Borne serait sur le départ. Qui va la remplacer ? Les sondages vont bon train…

Une rentrée politique sous le signe du remaniement

Un remaniement gouvernemental en début d’année. Une rumeur qui pourrait en dire long sur l’essoufflement politique d’Emmanuel Macron. "On essaie de faire coïncider ce que chacun de nous vit. En début d’année, on écrit ce que l’on veut faire sur une page blanche. Cette dette symbolique ne dit rien en réalité, mais psychologiquement, c’est important pour chacun de nous. Au niveau du gouvernement, c’est également symbolique. Changer en début d’année, c’est une pratique assez nouvelle. Cela a très peu été usité" explique Jean-Christophe Gallien, politologue et conseiller en communication.

Le début d’année politique est plutôt, traditionnellement, une période de voeux. Jean-Christophe Gallien a attentivement suivi ceux d’Emmanuel Macron. "J’ai vu une personne plutôt contente de ce qu’elle avait fait. En oubliant certains événements comme les émeutes dans plusieurs villes de France, la loi immigration. Tout en mettant des coups de canif à ceux qui ne s’intéresseraient qu’à des affaires politiques. C’était un moment assez classique : un bilan très positif, on efface ce que l’on doit effacer, et on tease un peu ce qu’il va se passer" ajoute-t-il sur Sud Radio.

Emmanuel Macron a-t-il un cap ?

Tout cela pose néanmoins la question suivante : Emmanuel Macron a-t-il un cap ? "Emmanuel Macron a besoin d’un nettoyage. C’est dans son esprit depuis l’été. Il y a une majorité relative, mais avec des ruptures très fortes entre le bord droit et le bord gauche. Cette majorité a été une manière de conquérir le pouvoir, avec beaucoup d’opportunisme et de flair politique. Quand le matériau composite explose à force d’être secoué. Au-delà du remaniement, Emmanuel Macron est en difficulté par rapport à l’idée qu’il lui faut une base majoritaire" lance Jean-Christophe Gallien.

Vendredi 5 janvier avait lieu l’hommage à Jacques Delors. L’occasion pour le président de la République de prêcher une nouvelle fois, en se voyant l’héritier de Jacques Delors qui pourtant a été critiqué pour avoir fait une Europe contre les nations. Emmanuel Macron prépare de son côté les élections européennes de 2024 pour un repositionnement vers la social-démocratie. Sans avoir de tête de liste. "Emmanuel Macron dramatise la situation, et c’est sa chance pour cette élection" conclut Jean-Christophe Gallien.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’Alexis Poulin dans son intégralité en podcast.

Retrouvez l’invité d’Alexis Poulin chaque vendredi à 13h dans “Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
03H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/