single.php

Logement : OXFAM dénonce encore de nombreuses inégalités

Le logement est-il encore en crise en France ? Oui pour Oxfam. Pour en parler, Stanislas Hannoun, responsable de campagne justice fiscale et inégalités chez Oxfam France, est l’invité d’Alexis Poulin vendredi 8 décembre, sur Sud Radio.

Stanislas Hannoun, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.
Stanislas Hannoun, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

OXFAM vient de publier un rapport sur les inégalités de logement. Il est de plus en plus difficile pour les Français de se loger décemment, de financer l’accès à la propriété. Et cela en raison de l’augmentation des prix de l’immobilier, mais pas des salaires. 

Le logement, accélérateurs d’inégalités

"Le logement est un véritable accélérateur d’inégalités. En matière de dépenses contraintes, le logement occupe une grosse place dans le budget des ménages. En 1960 on était à 9% du budget. Aujourd’hui on est à 23%. Evidemment, cela impacte en premier lieu les personnes les plus fragiles, les précaires, les seniors. Voici le constat de départ que l’on a pu dresser" explique Stanislas Hannoun, responsable de campagne justice fiscale et inégalités chez OXFAM France.

"Cette bombe sociale a plusieurs facteurs. D’abord, il y a le désengagement progressif de l’Etat, qui intervient à différents niveaux du logement. L’Etat est passé d’une logique de subvention à une logique d’exonération fiscale. On assiste à une captation du logement, qui reste un droit fondamental. Le problème, c’est que cette logique de rentabilité dit potentielle hausse des prix. Je pense notamment aux résidences étudiantes et aux résidences seniors" ajoute-t-il sur Sud Radio.

Les raisons de la crise

"La crise du logement touche 15 millions de Français. C’est colossal. Nous sommes tous concernés par ce problème » lance Stanislas Hannoun. « L’Etat doit prendre sa part au lieu de laisser cette part aux acteurs privés. Il y a un vrai enjeu de financement, notamment pour les passoires thermiques, de réguler cette économie du logement, avec un Etat beaucoup plus fort dans ce domaine" précise-t-il.

Pour remédier à cette crise, il existe de nombreux leviers. "Les multipropriétaires bénéficient d’une fiscalité très avantageuse, qui protège le capital immobilier. La moitié des logements en France sont dans les mains de 3,5% des Français. On défend une taxation des super-héritages, au-delà de 13 millions d’euros. On défend aussi une régulation auprès de Airbnb" conclut-il, mettant en lumière les facteurs de la crise du logement en France.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’Alexis Poulin dans son intégralité en podcast.

Retrouvez l’invité d’Alexis Poulin chaque vendredi à 13h dans “Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/