single.php

Immigration : le débat des législatives à la hauteur ?

Par Jean Baptiste Giraud

C'est une des préoccupations des Français : comment le thème de l'immigration a-t-il été traité durant cette campagne des législatives ?

immigration
Comment le thème de l'immigration a-t-il été abordé dans la campagne des élections législatives (Thomas SAMSON / AFP)

À trois jours des élections législatives, le RN serait à 36%, le NFP à 28%, la majorité présidentielle à 21% et LR à 6%… Le débat sur l’un des sujets clés aux yeux des Français a-t-il été bien abordé ?

L'immigration, un sujet déterminant

"Déjà, on en parle. L’immigration a été le premier déterminant de vote à égalité avec le pouvoir d’achat, rappelle Nicolas Pouvreau-Monti, co-fondateur de l’observatoire de l’immigration et de la démographie. Il apparaît de manière assez nette qu’il sera aussi l’un des principaux déterminants dans ces élections législatives."

"Cette priorité ne sort pas de nulle part. La France a connu ces dernières années toute une série de records dans à peu près tous les champs de son immigration : la ville, l’admission au séjour, l’immigration clandestine… Les trois principaux blocs en présence portent de façon cohérente leurs valeurs à ce sujet."

Un coût annuel de 35 à 40 milliards

Le RN appelle à la suppression du droit du sol, le NFP à l’abrogation de la loi sur l’immigration. La majorité présidentielle entend ouvrir des centres de rétention. Est-il vrai, comme l’affirme Manuel Bompard, que l’immigration rapporte 10 milliards d’euros par an à la France ? "Cette estimation ne correspond pas au consensus sur le sujet. Tout est affaire de périmètre. Mais selon deux études récentes, on concluait à un coût annuel net compris entre 35 et 40 milliards d’euros. C’est un tiers des recettes de l’impôt sur le revenu, ou l’intégralité du budget du ministère de l’Intérieur."

Quid du débat sur l’immigration choisie, dont on parle peu dans cette campagne ? "Aujourd’hui, les grandes masses de l’immigration en France sont sorties du champ des politiques. Ils sont corsetés en haut par les traités, pour l’asile. Et en aval par les juges, l’interprétation toujours plus large et directive en faveur des conditions d’installation des immigrés en France. Parmi les titres de séjour l’an dernier, 17% l’étaient pour raisons économiques."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/