single.php

Déficit public : comment redresser le bilan économique français ?

3.000 milliards d’euros de dette. Le déficit public de la France s’aggrave. Pour en parler, enri Sterdyniak, économiste à l’OFCE était l’invité d’Alexis Poulin sur Sud Radio, vendredi 5 avril, pour son livre Penser l’alternative, Réponses à quinze questions qui fâchent publié aux éditions Fayard.

Henri Sterdyniak, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.
Henri Sterdyniak, invité d’Alexis Poulin dans "Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Le bilan économique de l’Etat n’est pas bon. Avec 3.000 milliards d’euros de dettes, la France est belle et bien en déficit. Mais que se passe-t-il avec les finances publiques ? Réponse avec Henri Sterdyniak, économiste à l’OFCE.

Déficit public : la France n’est pas une exception

"La France n’est pas une exception. C’est le cas du Japon, des Etats-Unis, de l’Italie. Nous sommes dans une situation où les pays doivent avoir des déficits importants pour soutenir l’activité. C’est le tableau général. En France, nous avons une particularité : les gouvernements successifs ont assez nettement baissé les impôts. On est quand même un des pays où la dette a le plus augmenté" explique Henri Sterdyniak, économiste à l’OFCE, auteur de Penser l’alternative, Réponses à quinze questions qui fâchent, publié aux éditions Fayard.

"C’est surtout un problème de recettes. C’est la stratégie qui a été impulsée par Bruno Le Maire, avec l’idée de réduire les impôts, de permettre aux entreprises d’investir plus, et que cela puisse ruisseler sur l’ensemble des ménages, de l’économie. Malheureusement, nous n’avons pas une croissance flamboyante. Il nous manque des recettes" ajoute l’économiste sur Sud Radio. 

Mais où va l’argent ?

"La stratégie de réduire les dépenses publiques a une limite. Cela se traduit par une mauvaise qualité des services publics. Les gens ont tendance à se retourner vers le privé, qui est encore plus coûteux. Ce n’est pas une bonne stratégie et le bilan de Bruno Le Maire, de ce point de vue, n’est pas très bon" lance Henri Sterdyniak, qui qualifie notre situation économique d’extrêmement médiocre.

"La politique d’allègement des impôts n’a pas fonctionné. C’est pourtant dans l’ADN du gouvernement. Il est peu probable qu’il en change. Il faudrait avoir une politique un peu plus offensive. Dire aux entreprises qu’on réduit les impôts mais en contrepartie, on réclame des résultats tangibles en matière d’investissement, et notamment d’investissement vers la transition écologique" conclut-il sur Sud Radio.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’Alexis Poulin dans son intégralité en podcast.

Retrouvez l’invité d’Alexis Poulin chaque vendredi à 13h dans “Poulin sans réserve” sur Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
22H
21H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/