single.php

MotoGP: Pedro Acosta, le nouveau virtuose

"Incroyable, étonnant, bluffant": les superlatifs pleuvent déjà au sujet de l'Espagnol Pedro Acosta (GasGas-Tech3), champion du monde de Moto3 (2021) et de Moto2 (2023) qui débarque en MotoGP cette saison avec l'étiquette de nouveau virtuose.

KARIM JAAFAR - AFP/Archives

"Incroyable, étonnant, bluffant": les superlatifs pleuvent déjà au sujet de l'Espagnol Pedro Acosta (GasGas-Tech3), champion du monde de Moto3 (2021) et de Moto2 (2023) qui débarque en MotoGP cette saison avec l'étiquette de nouveau virtuose.

Il n'aura fallu que quelques jours de tests de pré-saison à Sepang (Malaisie) et au Qatar pour que le +rookie+ (débutant) de 19 ans épate la galerie.

"C'était au-delà de mes espérances en matière de chronos et de progrès effectués chaque jour... On voit déjà qu'on a affaire à quelqu'un d'exceptionnel. On est sous le charme du pilote mais aussi de l'homme", se réjouit auprès de l'AFP Hervé Poncharal, le patron de l'écurie française GasGas-Tech3, dernière du classement par équipes l'an dernier.

Malgré l'intérêt médiatique, Pedro Acosta fuit la lumière et ne passe pas des heures sur les réseaux sociaux comme les jeunes de son âge. Il a toujours privilégié le travail et la tranquillité.

Originaire de Mazarron, petit port proche de Murcie (sud-est), l'Espagnol, fils d'un pêcheur et d'une cantinière, est resté fidèle à ses origines modestes.

Alors que beaucoup de pilotes vivent en Andorre, Pedro Acosta a préféré rester sur ses terres et vient de s'acheter un petit appartement à deux pas de chez ses parents.

- "Obsession pour la moto" -

Pedro Acosta, qui fait ses débuts en 2024 en MotoGP, s'entretient avec des membres de son écurie GASGAS-Tech 3 lors d'essais de pré-saison à Sepang, en Malaisie, le 6 février 2024

Pedro Acosta, qui fait ses débuts en 2024 en MotoGP, s'entretient avec des membres de son écurie GASGAS-Tech 3 lors d'essais de pré-saison à Sepang, en Malaisie, le 6 février 2024

Mohd RASFAN - AFP/Archives

"Il a toujours accordé beaucoup d'importance à la valeur travail et il sait que l'argent ne tombe pas du ciel. Nous sommes un famille de travailleurs et on lui a inculqué cela", insiste sa mère Mercedes, interrogée par l'AFP.

Tombé amoureux de la moto à 5 ans, il n'a pas vraiment eu la même enfance que ses camarades. "Il n'a jamais été jouer au parc avec d'autres, il voulait uniquement faire de la moto. Pourtant, je l'ai poussé à essayer d'autres sports, mais il avait une obsession pour la moto et a dit très jeune qu'il voulait être champion du monde", ajoute-t-elle.

Vainqueur de la Red Bull Rookies Cup en 2020, il obtient le soutien de la marque autrichienne, qui le lance en Moto3 en 2021 dans l'écurie KTM Ajo.

Dès sa deuxième course, il réalise une démonstration au Qatar en s'imposant après être parti de la voie des stands. Victorieux de six Grands Prix sur 18, il est sacré champion du monde quelques mois plus tard, à seulement 16 ans.

"Il est humble. Il est travailleur et a une grosse détermination. Il comprend vite les conseils, c'est une éponge, et il tire rapidement des leçons de ses erreurs", énumère l'expérimenté Gilles Bigot, chef mécanicien dans l'équipe de Moto2 Team Marc VDS, qui entame sa 39e saison dans le paddock.

- "Beaucoup à apprendre" -

Pedro Acosta au guidon de sa moto GASGAS-Tech3 lors d'essais d'avant-saison, le 20 février 2024 à Lusail, au Qatar

Pedro Acosta au guidon de sa moto GASGAS-Tech3 lors d'essais d'avant-saison, le 20 février 2024 à Lusail, au Qatar

KARIM JAAFAR - AFP/Archives

Sa première saison en Moto2, en 2022, ne se passe pas aussi bien que prévu, il se met beaucoup de pression, tombe plusieurs fois et termine cinquième du championnat. Mais l'année suivante, Acosta, surnommé "El Tiburon de Mazarron" (le requin de Mazarron), écrase la concurrence et décroche le titre de champion du monde, ce qui lui ouvre les portes du MotoGP.

"J'ai hâte de concourir dans la catégorie reine. Je suis heureux mais je sais qu'il me reste beaucoup à apprendre donc l'objectif sera avant de tout de progresser sans penser aux résultats. Tout le monde m'aide beaucoup dans l'équipe donc j'aborde la saison en confiance", affirme l'Espagnol à l'AFP.

Alors que beaucoup d'observateurs le comparent déjà au sextuple champion du monde de MotoGP Marc Marquez, "ce qu'il déteste" selon sa mère, lui préfère se concentrer sur sa préparation et ne pas prêter attention au tumulte autour de lui "afin de ne pas se rajouter de pression". Mais il sait que ses prestations seront scrutées de près.

"On n'est pas en train de dire qu'on va gagner des courses dès cette année. Il lui faudra un peu de temps, mais il sera performant, assure Hervé Poncharal. Il va compter dans l'histoire du MotoGP dans les années à venir."

Par Nicolas BLASQUEZ / Doha (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
07H
04H
00H
23H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/