single.php

Bastareaud : "Le Japon est une découverte que j'ai envie de faire"

Par Justin Boche

Le trois-quart centre de l'équipe de France et du RC Toulon était l'invité exceptionnel de Judith Soula après la victoire 24-9 de son club contre la province irlandaise du Leinster. Un match qui relance les Toulonnais, triples vainqueurs en titre, dans la qualification pour les quarts de finale.

Tout est relancé en coupe d'Europe. Avec Toulon vous avez assuré l'essentiel en battant le Leinster. Est-ce que vous pouvez encore rêver de la première place ?Oui, tout est encore possible. C'est notre objectif. On a eu ce non-match aux Wasps qui nous a compliqué la tâche. Maintenant on va y croire. On a un gros déplacement au Leinster et on va recevoir deux matchs. On est en position plutôt favorable.Le Leinster n'est plus le grand Leinster, mais ils sont toujours difficiles à jouer ces Irlandais ?Oui c'est toujours difficile. Ils ont les trois-quarts de l'équipe d'Irlande. Défensivement ils sont en place et ont l'habitude de jouer ensemble en sélection ou en province. Ce n'est plus la même équipe parce que beaucoup d'anciens joueurs ont arrêté. C'est beaucoup de talent et ce sera un gros match.Avec trois défaites en trois matchs, ils sont presque éliminés. Vous vous attendez tout de même à un gros match samedi ?Ce n'est pas leur genre de lâcher un match surtout à l'Aviva stadium, devant 50 000 personnes. Ce sera un gros match de rugby. On a réussi à les battre à chaque fois ces dernières années. Ça les agace un petit peu. Donc ça va être chaud.Ma'a Nonu a rejoint Toulon. Ça fait quoi de jouer à coter d'un double champion du monde ?Forcément c'est impressionnant. Mais comme je le dis depuis le début de ma carrière, mais aussi depuis que je suis à Toulon, j'ai la chance de côtoyer de très très grands joueurs. Là, j'ai la chance de jouer avec ce qui se fait de mieux au poste de centre. Alors j'observe, j'écoute et j'apprends du maître.On a le sentiment qu'il n'a pas la pression de l'attente des spectateurs. Tu le sens cool et décontracté ?Il est bien dans ses baskets. Il a l'air cool. Il y a la barrière de la langue. Comme il ne comprend pas trop le français, ce qui peut se dire sur lui ne l'atteint pas trop. Après personne au club ne lui met la pression. Il vient juste d'arriver donc forcément il y a un temps d'adaptation. D'autres ont dû attendre un an avant de s'adapter. J’espère que ce ne sera pas le cas pour lui. Mais il n'y a pas de soucis à se faire.Toi tu t'es très rapidement adapté à Toulon. Tu viens de resigner pour 5 ans. C'est énorme. C'est un très beau témoignage d'affection de la part de Mourad Boudjellal ?C'est vrai qu'à mon retour de la coupe du monde je savais que la question allait être abordée parce que j'étais en fin de contrat. J'avais des sollicitations. J'ai pris mon temps pour réfléchir et j'ai fait ce qui me semblait le mieux pour moi.Il se dit aussi que tu as négocié une pige au Japon ?Ça, c'est à voir. C'est quelque chose qui m'attire comme l'hémisphère sud en général. Mourad m'a offert cette option. Et ça a fait pencher la balance. Mais il ne faut pas oublier que je suis jeune et que j'ai l'équipe de France dans un coin de ma tête. Donc on verra bien.C'est pour plus tard donc ?Oui. On ne sait jamais, peut-être que je ne le ferais jamais. J'ai envie de découvrir quelque chose d'autre. Une autre culture, une autre façon de voir le rugby et la vie tout simplement. Je n'ai que de bons échos de ce pays-là et je suis assez fan de cette culture. C'est une découverte que j'ai envie de faire.Tu évoquais l'équipe de France. Tu faisais partie des cadres de Philippe Saint-André. Est-ce que tu appréhendes le changement de staff et l'arrivée de Guy Noves qui va peut-être se tourner vers un jeu plus offensif qui conviendrait peut-être moins à ton profil ?Je ne me pose pas la question. Depuis que je suis rentré, je m'applique à faire de bonnes performances pour mon club. Après le sélectionneur fait des choix et je ne peux que respecter ça. Je n'ai pas mon mot à dire ou à avoir quelconque ressentiment. S'il estime que je fais partie de ses plans, OK. Sinon, tant pis pour moi.Diego Dominguez est arrivé ce dimanche à Toulon. Comment est-il intervenu ? Comment se passe son intégration ?Pour l'instant, il n'est pas trop intervenu. Il est dans une période d'observation. Il découvre un peu le club et tout le monde. Il a fait quelques petits allez/retour avant, mais la majorité des joueurs n'était pas là. Je ne sais pas quand il va prendre officiellement ses fonctions, mais pour le moment il observe.On te savait proche de Bernard Laporte. Vous êtes deux affectifs. Tu es triste de le voir partir ?Oui. Ce groupe a vécu pas mal de choses avec Bernard. Des choses intenses et des titres. Mais c’est la vie. On savait qu'il n'allait pas nous entraîner éternellement. Je lui souhaite bonne route même si je vais l'avoir sur le dos encore quelques mois. C'est une page qui se tourne pour le RCT.

L'info en continu
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/