Reportage Sud Radio. À Marseille, il ne fait pas bon tomber malade pendant les fêtes ! Entre Noël et le Nouvel An, nombreux sont en effet les médecins à ne pas être disponibles...

La fin du mois de décembre n’est clairement pas le meilleur moment pour consulter son médecin. Si vous ressentez le besoin de décrocher votre téléphone pour prendre rendez-vous, il y a en effet de fortes chances que vous tombiez sur son répondeur. Beaucoup de praticiens libéraux ferment ainsi leur cabinet pour cause de congés et les remplacements sont loin d’être systématiques, comme le constate Louisa, son jeune fils fiévreux dans les bras.

"J’en ai marre, depuis ce matin je cherche un médecin. J’en ai appelé presque 15, mais ils sont tous en vacances. Là, j’ai trouvé un médecin pas loin de la maison. Alléluia, comme on dit ! Comme par hasard, le petit tombe malade pendant les fêtes, c’est une galère pour nous. Il a chopé une grippe ou une angine, on ne sait même pas, il pleure tout le temps...", s’agace-t-elle au micro de Sud Radio.

"C’est une galère, une horreur"

Cette pénurie de médecins est bien connue des pharmaciens, à l'image de Christelle, pharmacienne à Marseille. "Sur la période des fêtes, il manque beaucoup de médecins, beaucoup sont partis en vacances. Autour de nous, je sais qu’il y en a déjà trois qui sont fermés. C’est une galère, une horreur, il ne faut pas tomber malade pendant les vacances. Il faut aussi faire attention à l’auto-médication. Les gens croient bien se soigner, et finalement ils inversent tout !", assure-t-elle.

Si la situation devrait progressivement revenir à la normale, elle reste synonyme d'une hausse de l'activité des services d'urgences.

Un reportage de Stéphane Burgatt

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio