Saurel : "Montpellier n’est plus capitale régionale mais métropole, c’est plus porteur"

Philippe Saurel, maire de Montpellier (©PASCAL GUYOT - AFP)

Maire (divers gauche) de Montpellier, qui s’est récemment hissée à la place de 7ème ville de France par sa population, Philippe Saurel était l’invité du 10h-12h de Sud Radio ce jeudi pour évoquer la bonne santé démographique de sa ville.

"Je suis heureux d’être le maire d’une métropole très dynamique, mais je suis surtout heureux de la qualité de vie à Montpellier". Invité du 10h-12h de Sud Radio ce jeudi, Philippe Saurel, maire (divers gauche) de Montpellier ne cache pas sa satisfaction, à l’heure où sa ville vient de dépasser Strasbourg pour se hisser au rang de 7ème commune de France en termes de population. "Il y a d’abord une grande attractivité de la ville, qui a été soulignée ces dernières années. Cette attractivité est due à certains avantages qui la rendent unique : santé, universités, politique culturelle quasiment gratuite, politique sportive, entreprises liées à la French Tech et au numérique, etc. Tout ça vient créer l’un des écosystèmes les plus performants aujourd’hui, créateur d’emplois", explique-t-il.

"Certains emplois publics vont irrémédiablement à Toulouse, mais..."

Pourtant, depuis la dernière réforme des collectivités territoriales, Montpellier n’est plus capitale de région, puisque le Languedoc-Roussillon a fusionné avec Midi-Pyrénées pour former la région Occitanie, avec Toulouse comme porte-étendard. Qu’importe pour Philippe Saurel, qui a trouvé la parade. "Montpellier n’est plus capitale régionale, mais entre temps elle est devenue métropole, et à l’international ce titre est beaucoup plus porteur ! Certains emplois publics vont irrémédiablement à Toulouse, mais le secret de la réussite est de constituer un pôle d’entreprises qui, elles, sont assistées et aidées pour créer de l’emploi local et donc suppléer l’emploi public qui a disparu suite à la fusion des deux régions par de la création d’emplois permanents. Sur ce point, l’écosystème montpelliérain de la French Tech, du numérique et de la santé est créateur d’emplois", martèle-t-il.

"Nous n’étions pas dans les 14 premières métropoles conçues par la loi Maptam. Montpellier est la seule métropole à avoir été construite de façon démocratique. Bien nous en a pris puisque si nous n’avions pas fait cela, nous n’aurions pas été métropole et nous aurions quand même perdu le statut de capitale régionale. Ça faisait beaucoup d’un seul coup… On s’est retroussés les manches et on y est arrivés. Aujourd’hui on continue à promouvoir tout ce qui constitue notre identité, notre histoire et nos atouts. Georges Frêche avait porté cela, aujourd’hui c’est mon tour", ajoute-t-il.

Roux : "Montpellier renforce son attractivité, au contraire de ses voisines de Paca"

Chef du département démographie à l’Insee, Valérie Roux confirme que Montpellier est bel et bien une destination qui attire de plus en plus, démographiquement parlant. "Les départements qui croissent le plus sont ceux qui ont une métropole avec une augmentation de population très marquée, notamment du fait du solde migratoire. Vous avez notamment Montpellier, Lyon, Bordeaux, Nantes, Rennes et reste très élevée à Toulouse. Ce sont généralement les métropoles situées le long du littoral Atlantique, en Occitanie et en Auvergne-Rhône-Alpes. Il y a un effet géographique lié à l’attractivité du sud et du littoral. Par ailleurs, ces métropoles ont récemment eu une croissance de l’emploi plus importante que la moyenne française dernièrement, et ça peut aussi expliquer le dynamisme démographique. Les deux phénomènes se sont conjugués", analyse-t-elle.

"Montpellier est une ville du sud qui reste attractive et qui renforce cette attractivité, au contraire de ses voisines de Provence-Alpes-Côte d’Azur. En Paca, tous les départements voient leur population diminuer. Les mouvements migratoires ne sont pas simples à expliquer, mais localement une hypothèse souvent émise est celle du prix du foncier, très élevé en Paca", conclut-elle.

Retrouvez en podcast toute l’interview de Philippe Saurel et l’émission Le 10h-12h consacrée à la démographie française

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

ROQUES
- Vendredi 29 décembre 2017 à 09:35
C'est amusant: propos de Saurel en contradiction partielle avec ceux de l'INSSE dans le même papier? Métropole mieux que capitale régionale ? Et si, comme Toulouse, on est les deux, comme beaucoup d'autres.
Je vais sortir un bouquin sur la réforme territoriale qui fera le point sur ces questions qui s'intéresse aussi à l'Occitanie comme "mauvais" exemple, bouquin qui fait suite à celui que j'avais sorti juste avant la mort du grand timonier en 2010. Paradoxes en Languedoc Roussillon- Une région surfaite ? Cairn

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio