Rama Yade sur la statue de Colbert : "Elle souffle sur les braises du séparatisme"

Rama Yade a donné une interview polémique en évoquant la statue de Colbert. Pour Lydia Guirous, l'ancienne ministre ministre la pensée woke.

rama yade

Ce week-end, Rama Yade a donnée une interview à l'Express dans laquelle elle déclare subir de "micro-agressions" en passant devant la statue de Colbert.

"Ça a fait grand bruit et c'était sans doute le but qu'elle recherchait après des années dans le désert médiatique. Car on ne peut qu’être surpris par la violence des propos de Rama Yade à l’endroit de la France. Une France qui lui a tout donné et une République qui lui a déroulé le tapis rouge".

"Et pourtant, cela ne lui empêche pas de se convertir au wokisme avec ces déclarations qui s’apparent à un chant du cygne d'une enfant gâtée de la politique. Rappelons qu’à l’époque où la soupe fut bonne, Rama Yade avait été propulsée par Nicolas Sarkozy, ministre mais également ambassadeur de France à l'UNESCO". 

"Mais ce n’est pas assez, apparemment, pour celle qui se voyait en Barack Obama au féminin. Alors face à la déception, il semble que l’ingratitude l'a gagnée et elle n’hésite pas, fidèle à son comportement d’enfant gâtée de la politique, à cracher dans la soupe, cracher sur la France. 

Aujourd’hui elle travaille à Washington au sein d’un think tank c’est bien ça ? 

"Oui et cela peut en partie expliquer cette attaque en règle contre la République qui serait coupable de tous les maux, toutes les discriminations, toutes les violences. Rama Yade, désormais biberonnée à la sauce woke, oublie donc ses fondamentaux républicains et la loyauté que l’on doit au pays qui vous a tout donné".

Finalement Rama Yade parle comme Rokhaya Diallo ou Assa Traoré ? 

"Oui et d’ailleurs, je m’étonne toujours quand des Français font l’éloge du modèle américain. Rama Yade se fait-elle la porte-parole d’un soft power américain qui ne cesse de dénigrer la France et son modèle Républicain ? Quelle est la prochaine étape pour Rama Yade qui reprend les expressions de "violences policières" et de "contrôle au faciès" ? Une manifestation bras dessus-bras dessous avec Assa Traoré et Rokhaya Diallo ?

Prenons garde car ces déclarations d’une ancienne ministre légitiment la pensée woke et sèment les germes de la division et de la confrontation. Rama Yade, en reprenant les thèses de ceux qui haïssent la France au point de vouloir supprimer ou réécrire son histoire, souffle sur les braises du séparatisme, voire de l’émergence d'une possible lutte des 'races".

À lire aussi :

Propos de l'ambassadeur algérien : "Moi qui suis née en Algérie, je vomis ses déclarations. Je dois tout à la France" lance Lydia Guirous