Profanations : faut-il protéger les églises comme les synagogues ?

À Castillon-la-Bataille, on ne croit pas trop à la suppression de la taxe d'habitation
Existe-t-il une christianophobie en France ?

En deux semaines, neuf églises ont fait l’objet d’actes de vandalisme ou de profanation. Est-il possible de protéger toutes les églises comme les synagogues ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 14 février 2019. Avec pour invités :
- Louis Riel, professeur d’histoire-géographie dans les Yvelines ;
- Alain de la Morandais, prêtre, docteur en théologie morale et en histoire ;
- Bernard Carayon, maire LR de Lavaur (Tarn) ;
- Damien Pernet, secrétaire national de Forces laïques, secrétaire général de l’Ufal (Union des familles laïques).

Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

On recense en France 51.000 églises catholiques, 2.500 mosquées et 794 synagogues… Toutes les synagogues font l’objet d’une protection, non pas par des gardes statiques mais via des patrouilles régulières. Leur surveillance a été renforcée en 2016 dans le cadre du plan Vigipirate. Des sites chrétiens sont aussi protégés depuis les attaques terroristes. Ainsi, 1.227 églises sont sous le contrôle de la police et de la gendarmerie, dont des lieux emblématiques comme Notre-Dame de Paris. "Ce sont des symboles de la chrétienté qui attisent la haine d’islamistes radicaux, souligne Véronique Jacquier. Mais que faire et comment protéger toutes les églises de nos belles régions, souvent fermées par peur des vols et des profanations ? Impossible de mettre des forces de l’ordre dans les 50.000 lieux de culte de France ! Il n’y aurait pas assez d’effectifs ! Et cela n’a pas de sens. Il ne faut pas raisonner en terme de protection".

1.063 faits répertoriés en 2018

Mais comment faire, alors que l’on constate qu’il y a plus en plus d’actes antichrétiens en France ? En effet, le nombre d’actes antichrétiens a augmenté de 2,5% en un an, avec 1.063 cas recensés en 2018, soit 25 de plus que l’année précédente."Ces chiffres émanent du ministère de l’Intérieur, détaille Véronique Jacquier. Ils sont sortis avant-hier et nous n’avons parlé que de l’augmentation des actes antisémites avec 541 faits répertoriés. 81 actes antisémites sont des violences aux personnes, c’est donc très grave. Dans le cas des actes antichrétiens, c’est tout aussi grave car il s’agit d’une atteinte au sacré : des autels souillés, des hosties consacrées jetées à terre, des calvaires saccagés. Étonnant silence des médias qui se réveillent quand il faut rendre compte d’une série d’actes de vandalisme. Indignation toujours trop tardive des politiques et condamnation trop timide des évêques de France !".

Bref, la christianophobie existe. "Dans la plupart des cas, comme à Lavaur dans le Tarn, les incendiaires d’une chapelle de la cathédrale sont des lycéens non baptisés qui sont honteux d’avoir fait une bêtise. Ils sont venus d’eux-mêmes aider à nettoyer l’église." Pour autant, comment lutter contre l’insidieuse montée des actes antichrétiens ? "En faisant comme pour l’antisémitisme, que toute la société soit capable de s’indigner et que les actes soient aussi sévèrement réprimés. Laïcité ne rime pas avec lâcheté."

Des jeunes qui ne connaissent rien à la religion

"Je ne pense pas qu’il existe une christianophobie particulière au niveau des jeunes, estime Louis Riel, professeur d’histoire-géographie dans les Yvelines, mais une méconnaissance de la religion catholique. Cela devient carrément catastrophique. En fait, ils ne connaissent absolument plus rien. C’est plutôt une indifférence. Au niveau de l’ambiance générale, je pense que les pouvoirs publics sont extrêmement peu réactifs quand s’agit d’actes antichrétiens".

Pourquoi ? "Nous sommes  dans un pays avec une histoire un peu particulière. Le régime politique n’est jamais très favorable au catholicisme. À chaque fois que les médias en parlent, c’est pour dire des choses négatives, caricaturales voire mensongères. Le curé de ma paroisse reçoit un mail d’insultes par jour !  La solution serait que les Français se réintéressent un peu à leur Église. Pas besoin d’être croyants pour cela !"

 

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio